D'ar Sul unan a viz C'hwevrer 2015. Demat d'an holl.

Cet article pour présenter un "légionnaire", Raymond Queffelec.

Plan de l'article:

1) Lignée patri-linéaire

2) Article de presse

_______________________________________________________________________________________________________________________________

1) Lignée patri-linéaire:

Légende: ° = naissance, x = mariage, + = décès.

Raymond Magloire Pierre Queffelec x Raymonde Noëlle DELABY (° 17/9/1923 à Brest Recouvrance, x 1/12/1951 à Dakar Sénégal, militaire, parachutiste) d'où 3 enfants, fils de:

Hervé Queffelec x Jeanne Françoise DUVAL (° 10/5/1900 Telgruc Porslous, x 13/11/1922 à Landevennec, + 13/4/2002 à Bohars, marine nationale) d'où 2 enfants, fils de:

Jacques Queffelec x Marie KERAVEL (° 22/7/1863 à Telgruc, x 24/11/1889 à Telgruc, + ?<= 1937, cultivateur à Landevennec) d'où 6 enfants, fils de:

Alain Queffelec x Anne EUZEN (° 11/2/1829 à Argol Coat Madiou, x 12/2/1859 à Argol, + 9/5/1868 à Telgruc Rostagoff) d'où 2 enfants, fils de:

Henry Queffelec x Marie Anne LE DOARE (° 11/7/1786 à St Nic Creac'hmilin , x 28/10/1828 à Argol, + 7/1/1845 à Argol) d'où 6 enfants, fils de:

Corentin Queffelec x Catherine LE BRETTON (° 23/12/1757 à St Nic Creac'hmilin, x 10/2/1779 à St Nic, + ? <= 1830) d'où 13 enfants, fils de:

Corentin Queffelec x Barbe THOMAS (° 3/8/1712 à St Nic, x 4/6/1755 à St Nic, + 8/4/1765 à St Nic Creac'hmilin) d'où 6 enfants, fils de:

Simon Queffelec x Geneviève KERMARREC (° 28/10/1688 à St Nic, x 3/9/1708 à St Nic, + 18/9/1747 à St Nic) d'où 7 enfants, fils de:

Corentin Queffelec x Catherine DENIEL (° 30/6/1671 à St Nic, x 20/8/1685 à St Nic, + 14/12/1698 à St Nic) d'où 5 enfants, fils de:

Guillaume Queffelec x Catherine LE GANNAT (° 4/11/1634 à St Nic, x # 1665 à St Nic, + 16/10/1702 à St Nic Creac'hmilin) d'où 7 enfants, fils de:

Yves Queffelec x Marie LE DREAU (° # 1610 à St Nic, x # 1633 à St Nic, + ?) d'où 12 enfants, fils de:

Hervé Queffelec x Marguerite ABBADIEZ (° # 1585 à St Nic, x # 1610 à St Nic, + > 1635 à St Nic) d'où 9 enfants, fils de:

? x ?

 

_______________________________________________________________________________________________________________________________

2) Article de presse Le Télégramme: Légion d'honneur : F. Madec, officier et R. Queffelec, chevalier

Légion d'honneur Raymond Queffelec

 

10 octobre 2001


François Madec et Raymond Queffelec ont reçu les insignes de la Légion d'honneur des mains de Jean Deroff, président de l'UNP du Finistère.

Dimanche midi, en l'école de Kergroas, à Lannilis, François Madec a été promu au grade d'officier de la Légion d'honneur par le colonel Beuzon, commandeur, et Raymond Queffelec a reçu les insignes de chevalier de la Légion d'honneur des mains de Jean Deroff, président de l'UNP du Finistère.

Tous deux anciens paras, ils étaient entourés par beaucoup de leurs frères d'armes et leur famille : cette cérémonie exceptionnelle, empreinte d'une grande solennité, s'est déroulée en présence de Jean-Louis Kerboull, maire de Lannilis et conseiller général.

François Madec, né le 23 juillet 1927, à Guilers, est entré dans la Résistance à 16 ans. Son premier fait d'armes fut le sabotage d'un train à Kergleuz en Guipavas. Arrêté par les Allemands, il fit trois mois au «bagne de Brest», à Pontaniou, puis fut relâché, faute de preuves. Il fut alors orienté vers un centre de jeunesse dans le Maine et Loir. «Quand les Américains ont débarqué, je suis parti à pied avec trois autres copains jusqu'à Nantes». François Madec commença une carrière militaire qui dura vingt ans, dont quinze chez les paras : « J'ai été commandé par Bigeard». Après des affectations à Madagascar, au Sénégal, il a terminé son temps à Rennes au grade d'adjudant-chef. Il travailla ensuite chez Marc et Ducassou à Brest, jusqu'à sa retraite. Marié, il eut trois enfants, et compte aujourd'hui sept petits-enfants. Il habite à Guipavas. Il y a dix ans, au camp de Meucon, dans le Morbihan, il a reçu les insignes de chevalier de la Légion d'honneur des mains du général Massu.

Raymond Queffelec, né en septembre 1923, a eu trois enfants, puis huit petits-enfants. Il habite à Brest. En 1942, il s'engageait dans les fusiliers marins et, un an plus tard, muté dans l'armée de terre, il était admis dans le peloton des sous-officiers à Fort-de-l'Eau, en Algérie. Il fit ensuite les campagnes de France et d'Allemagne avec le 66 e régiment d'Afrique. Volontaire pour l'Extrême Orient, il fut muté au 69 e régiment d'artillerie d'Afrique. Il débarquait à Saïgon en février 1946. En juin 1947, il était volontaire pour la première demi-brigade SAS et fut breveté para le 23 juin 1947. Affecté au 1 er BCCP en Indochine jusqu'en 1948, il rejoint le 4 e BCCP à Dakar, où il resta jusqu'en 1952, puis il ralliait le 7 e BCCP en Indochine, jusqu'en 1955, le 6 e RPIMA en Algérie de 57 à 61, le 6 e RPIMA à Verdun de 61 à 62. Enfin, il se trouvait au Congo de 62 à 64 et quittait l'armée en mai 1965 au grade d'adjudant-chef.

_______________________________________________________________________________________________________________________________