D'ar Sul unan a viz Meurzh 2015. Demat d'an holl,

Cet article pour présenter la famille Queffellec installée dans l'Oise depuis le milieu du XIXème siècle.

Cette graphie "queffellec" ne se trouve de nos jours que dans deux familles [Famille Le Faou rungourlay] et [Famille Pleyben K/gogan], voir la liste des articles de ce blog.

En ce qui concerne les Queffellec de la [Famille Le Faou rungourlay], la première personne à porter ce nom orthographié avec  2 "l" est Jean Pierre Queffellec marié à Florence Malvina LANGOT le 31/12/1849 à La Rochelle, lui venait de Quimper où il était né le 7/10/1823.

L'un de ses enfants a été placé à l'orphelinat de Sainte-Geneviève dans l'Oise au décès de sa mère Florence Malvina LANGOT le 26/4/1873 aux Sables d'Olonne.

Cet enfant est Pierre Camille Queffellec,  né le 18/4/1864 aux Sables d'Olonne. C'est lui qui est à l'origine de l'implantation en Picardie de cette branche Queffellec.

_________________________________________________________________________________________________________________________________

Cet article est le fruit de ma rencontre hier samedi 28 février 2015 avec ses petits-enfants Claude Queffellec et son épouse Gisèle SAMPATOUS.

Notre première rencontre fut extrêmmement sympathique.

M et Mme Queffellec sont particulièrement curieux et aiment à discuter. Ce fut un après-midi fort agréable avec café et biscuits et beaucoup de tendresse.

Ils ont aussi une très bonne mémoire qui leur permet d'expliquer clairement les péripéties de leur vie et celle de leurs parents et grands-parents au travers d'évènements dramatiques que furent les 2 guerres mondiales de 14/18 et 39/45.

DSCN0124

_______________________________________________________________________________________________________________________________

Plan de l'article:

1) La lignée patri-linéaire de Claude

2) La période 19ème/20ème siècles (1ère et 2ème générations)

3) La période 20ème/21ème siècles (3ème génération)

4) Les cousins Sablais

5) Photographies de Saint Leu d'Esserent

6) Photographies de Saint Maximin

7) Actes et documents divers

_______________________________________________________________________________________________________________________________

1) La lignée patri-linéaire de Claude

Légende ° = naissance, x = mariage, + = décès

Claude Queffellec x Gisèle SAMPATOUS (° 28/12/1926 à St Leu d'Esserent, x 17/2/1948 à Chantilly, a débuté sa carrière avec un CAP d'ajusteur outilleur avec mention "bien" et l'a terminé chef d'atelier à la SNCF), d'où 2 enfants, fils de:

René Nazaire Queffellec x Alphonsine PAVIE (° 3/2/1902 à Saint-Maximin, x 7/5/1925 à Saint Leu d'Esserent, + 22/3/1971 à Saint Leu d'Esserent) d'où 1 enfant, fils de:

Pierre Camille Queffellec x Marie Joséphine LHOYER (° 18/4/1864 aux Sables d'Olonne (85), 20/4/1889 à Sainte Geneviève (60) elle de Sainte Geneviève, + 8/9/1943 à Saint Maximin, jardinier au château de la Versine chez le Baron de Rothschild) d'où 5 enfants, fils de:

Jean Pierre Queffellec x Florence Malvina LANGOT (° 7/10/1823 à Quimper, x 31/12/1849 à La Rochelle (17), + 2/4/1886 à La Roche sur Yon (85), ferblantier) d'où 9 enfants, fils de:

Jean Marie Queffelec x Marie Jacquette MANCEAU (° 10 Pluviose an IV à Quimper, x 20/5/1818 à Quimper, + 27/9/1833 à Quimper, boucher) d'où 5 enfants, fils de:

Jean François Queffelec x Marie Corentine LE BRIS (° 25/11/1762 à Pleyben bourg, x 20/2/1786 à Quimper Saint Esprit, + 20/12/1808 à Quimper, cordonnier) d'où 9 enfants, fils de:

Guillaume Queffelec x Marie ROMANDE (° 23/3/1737 à Dineault Le Guilly, x 15/2/1762 à Dineault, + 1er Ventose an VIII à Châteaulin, boucher) d'où 7 enfants, fils de:

Sébastien Queffelec x Marie BEURIER (° # 1693 à Rosnoën, x 20/6/1718 à Rosnoën, + 27/3/1740 à Dineault Le Guilly) d'où 10 enfants, fils de:

Jean Le Queffelec x Catherine SINER (° 5/2/1653 à Le Faou, x # 1677 à Le Faou, + 26/8/1706 à Le Faou Rosnoën Ros an Lus) d'où 10 enfants, fils de:

Herve Le Queffelec x Jeanne DUAULT (° # 1625 Le Faou, x # 1650 Le Faou, + Jean 4/5/1688 à Le Faou K/menguy, + Jeanne 19/4/1676 à Le Faou rungourlay) d'où 8 enfants, fils de:

? x ? 

_______________________________________________________________________________________________________________________________

2) La période 19ème et 20ème siècle (1ère et 2ème génération)

Tout d'abord présentons le premier couple de cette lignée, Pierre Camille Queffellec et Marie Joséphine LHOYER qui se sont mariés le 20 avril 1889 à Sainte Geneviève.

Nous les voyons ici lors du mariage de leur fils René Nazaire Queffellec avec Alphonsine PAVIE le 7 mai 1925 à Saint Leu d'Esserent. Les parents de René Nazaire sont sur la droite du marié (à gauche sur la photo). Pierre Camille Queffellec est l'homme à la grosse moustache.

Les deux frères de René Nazaire sont également présents: Eugène André Queffellec est le jeune homme debout juste derrière la mariée. Le jeune homme debout derrière Eugène André est Léon Albert Queffellec le 2ème frère de René.

Deux enfants sont absents: Marie Queffellec décédée en bas âge à Saint Leu d'Esserent et Gaston Camille Queffellec "Mort pour la France" pendant le conflit 1914/1918, tué au Chemin des Dames à Leuilly (Aisne) le 12/4/1917.

Marie et Gaston ont été enterrés avec leurs parents à Saint-Maximin. Gaston figure au Monument aux Morts de Saint-Maximin.

1925 le 7 mai mariage à St Leu d'Esserent

L'arrivée de Pierre Camille Queffellec dans l'Oise est mal connue. De mémoire familiale il aurait été placé en orphelinat à Sainte Geneviève (Oise) au décès de sa mère Florence Malvina LANGOT le 26/4/1873 aux Sables d'Olonne.

Pierre Camille Queffellec fut tout d'abord placé comme jardinier au Château de la Versine propriété des barons de Rothschild à Saint Maximin.

Puis il fut jardinier au château de la Guesdière à Saint Leu d'Esserent chez M. Ludovic Lesueur, entrepreneur en démolition de bâtiments.

Saint Maximin le chateau_3

Saint Maximin le chateau_5

Leurs enfants naîtront à Saint-Maximin, dans l'ilôt de maisons du pont de Saint Leu, que l'on voit à droite sur la carte postale ci-après:

St leu le pont vue aérienne

La famille aura 5 enfants, 4 fils et une fille.

Claude possède deux portraits peints sur bois datés d'environ 1915. Celui de l'épouse de Pierre Camille Queffelec, Marie Joséphine LHOYER et celui de leur fille Marie Queffellec décédée jeune:

1915 phot sur bois Marie Q et Gd mère Lhoyer

Trois de ses fils feront la guerre 14/18. L'un y perdra la vie Gaston le second, Léon Albert décoré de la Croix de Guerre fut blessé, soigné en Belgique et envoyé 4 ans en captivité en Allemagne, le troisième Eugène André a priori indemne.

En ce qui concerne Gaston Camille Queffellec, il reçut au chemin des Dames un éclat d'obus dans la cuisse qui provoqua une hémorragie fémorale, il succombera dans l'ambulance à Leuilly (Aisne) le 12/4/1917.

Ses camarades l'ont enterré dans un cimetière civil non loin de là, enveloppé dans une toile de tente avec une bouteille contenant ses papiers personnels.L'un d'eux a pris soin, peu après le conflit de venir voir ses parents, leur expliqua là où se trouvait le corps de leur enfant. Son corps fut rappatrié et déposé auprès de sa jeune soeur dans le caveau familial à Saint Maximin.

Le voici pris en photo/montage humoristique par ses camarades militaires (voir fiche matricule en §6):

Gaston Camille Queffellec Mort pour la France

En ce qui concerne Léon Albert Queffellec, né le 25/4/1890, il fut blessé dès les premiers jours de la guerre. Il reçut deux balles dans le ventre et une près du coeur. Il se réveilla en Belgique dans un hôpital de campagne. Quelle ne fut sa surprise d'être interrogé par l'infirmière qui lui apprit qu'elle était sa tante paternelle.

Cette infirmière se dénommait Victorine Marie QUEFFELLEC, elle était née le 15/11/1862 aux Sables d'Olonne, mariée à un brasseur Belge Albert Achille César Nicolas Vandertorrene le 11/5/1901 à Paris 2ème arrondissement.

Léon Albert fut ensuite emprisonné dans la forteresse d'Hammelbourg (Nord Bavière, Allemagne) du 1 septembre 1914 au 3 décembre 1918 (voir fiche matricule en §6).

Est-ce une conséquence de ces quatre années d'emprisonnement ? Léon n'a pas su retrouver une vie rangée, il vécut en trimardeur une vingtaine d'années avant de se marier à Léa Leclarcq le 30/1/1937 à Saint Leu d'Esserent (Trimardeur: Homme sans domicile et sans ressources qui parcourt les chemins en vivant de menus travaux ou d'expédients).

Son frère René Nazaire Queffellec, lui portait de la nourriture. Léon Albert vécut même quelque temps sur la paille dans un hangard au Pont de St Leu côté St Maximin.

Il semble qu'il ait eu 3 filles, il a tenu un commerce (charcuterie) en région parisienne à Cormeilles ?

Il finit néanmoins par se ranger et travailla aux Forges Usinor. Il décéda le 31/7/1959 à Saint Leu d'Esserent et fut enterré avec sa femme au cimetière de St Leu d'Esserent (voir phorographies au §5).

St Leu cimetière_5

Le 3ème frère, Eugène André Queffellec fut aussi de la partie en 14/18. Eugène André n'a pas été blessé lors de la guerre 14/18. Un jour cependant il est revenu seul vivant de toute sa section lors d'une offensive.

Il fut rappelé pour le conflit 1939/1945, arrivé au Corps le 10/9/1939 (voir fiche matricule en §6):

1917 André décoré de la croix de guerre

Eugène André fut tout d'abord carrier à Saint Maximin, puis jardinier au château de la Guesdière comme son père chez les Lesueur, puis jardinier pour la commune de Saint Leu d'Esserent. 

Nous le voyons ci-après en 1930 avec ses parents Pierre Camille Queffellec et Marie Joséphine Lhoyer:

1930 André Q et ses parents Camille Q et M

Le 4ème frère, le plus jeune, trop jeune pour participer au conflit 14/18, René Nazaire Queffellec (classe 22), 3 photos en militaire:

1922 René Q en militaire

1922 René Q en militaire_2

René Nazaire (à droite sur la photo) avec son camarade Grison:

1922 René Q et Grison

René Nazaire Queffellec s'est marié le 7/5/1925 à Saint Leu d'Esserent à Alphonsine PAVIE.

Les parents d'Alphonsine sont Julia TETARD et Célestin Jules PAVIE. Ses grands-parents maternels sont François Alphonse TETARD et Mathilde ROUQUETTE, ils tenaient une épicerie/hôtel qui a été détruit en 1944. Cet hôtel a eu jusqu'à 25 pensionnaires "à pied" (car pas d'écurie) et a servi de point de ravitaillement aux troupes françaises durant la guerre 14/18.

On voit sur cette photographie, outre des soldats Français, debout tout à gauche, Mathilde ROQUETTE (épouse Tetard), sa fille Julia Tetard (épouse Pavie), sa petite fille Alphonsine Pavie (future épouse QUEFFELLEC):

1917 Epicerie de François Alphonse Tétard

 

En 1940 René fut affecté à la défense du Pont de Soissons à Margny lès Compiègne.

Comme il était grand, il n'a pas touché l'équipement standard. Il partit muni de son pantalon de velours personnel et d'une redingote de la guerre 14/18. Il toucha un fusil Lebel de la 1ère guerre, avec en tout et pour tout 7 cartouches.

Cette histoire ressemble étrangement à celle de mon propre grand père Yves Marie Queffelec fait prisonnier en 1940 à Fourmies (Nord). Au moment où il eut les Allemands face à lui, il tira les 3 seules cartouches adaptées au fusil dont il disposait. Les autres caisses de munitions à sa disposition n'étaient pas du bon calibre.

Revenons à René. Lorsque les Allemands s'approchèrent de Compiègne, leur stratégie n'étaient pas d'occuper le terrain mais d'avancer au plus vite. Ils abattaient les soldats Français qui se rendaient.

Voyant cela son adjudant réquisitionna une quinzaire de vélos neufs dans un magasin (avec le formulaire qui va bien) et tous partirent en vélo vers l'arrière.  Ils revinrent en septembre et furent félicités de ne pas avoir donné leurs armes à l'ennemi du moment.

René fut à jamais bouleversé d'avoir assisté à la destruction par notre génie d'un pont à Sully sur Loire. Le pont sauta bondé de civils et de militaires.

Il n'y avait pas de ligne de front organisée, les civils étaient évacués, les soldats laissés à eux-mêmes. Ceux de Saint Leu d'Esserent furent évacués à Séné dans le Morbihan. Sa propre famille s'y rendit en voiture.

Nos soldats n'avaient plus de tenue vestimentaire ni de comportement règlementaires. Il y en avait partout à Vannes, c'était une vraie pagaille. Lorsque les chars allemands arrivèrent à Vannes, tous ne purent que constater un état de préparation irréprochable du côté Allemand, tant des hommes que des matériels.

Ma propre grand-mère maternelle Suzanne Dutertre-Delmarcq, originaire d'Amiens (Somme) évacua aussi en Bretagne. Lorsqu'elle arriva enfin à destination, les Allemands y étaient déjà !

René fut envoyé comme troupe d'occupation à Dortmund en Allemagne après le conflit, le voici en tenue en 1945:

1945 René troupe d'occupation à Dortmund

 

_______________________________________________________________________________________________________________________________

3) La période 20ème/21ème siècles (3ème génération), Claude Queffellec/Gisèle Sampatous

Claude Queffellec écolier vers 1935, fils unique de René Queffellec:

1936 Claude Q à l'école

Gisèle SAMPATOUS écolière à Saint Leu d'Esserent en 1943, dans la même classe que Denise Queffellec (fille unique de Eugène André), la cousine germaine de Claude Queffellec fille de Eugène André Queffellec et de Gabrielle Yvonne ANDRE.

Denise est la 4ème jeune fille à partir de la gauche, debout au dernier rang. Gisèle est également debout au dernier rang, la 4ème jeune fille à partir de la droite:

1943 photo de classe à St Leu d'Esserent

Les bombardements de 1944, Julia Tetard et son époux Jules PAVIE (les grands-parents de Claude Queffellec):

1944 Julia Tétard et son époux Jules Pavie

Les bombardements de 1944, la cave éventrée à droite dont on voit la gueule béante est l'abri dans lequel Claude Queffellec subit 18 bombardements: 

1944 l'abri

 

Les bombardements de 1944, évacuation à Ercuis:

1944 évacuation à Ercuis Recto

 

Claude Queffelec fut envoyé à Friedrichshafen dans le tout 1er Régiment Français qui partit pour l' Allemagne.

Il était mécanicien au sol dans l'aviation, Groupe Champagne, en tenue en 1947:

1947 Claude troupe d'occupation à Friedrichshafen

 

Claude est titulaire d'un CAP d'ajusteur outilleur, obtenu avec mention Bien. Il a travaillé à la SNCF et termina sa carrière chef d'Atelier.

Voici la photographie des 60 ans de mariage de Claude et Gisèle:

2008 le 12 octobre Claude Q et son épouse

 

Les couples croisés en 2008

Claude Queffellec et sa cousine Denise Marie Malvina Queffellec:

2008 le 21 septembre Claude Q et Denise Q

 

Gisèle Sampatous et Michel Dziegala:

2008 le 21 septembre époux croisés

 

_______________________________________________________________________________________________________________________________

4) Les cousins Sablais

Albert Queffellec vers 1912. Albert est né le 8/8/1892 aux Sables, marié à Emilia DESNOYERS le 25/3/1918 à Saint Hilaire La Forêt:

1912 Albert Queffellec

 

Emilia ou "Mélia" Desnoyers vers 1918, épouse Albert Queffellec:

1918 Mélia ou Emilia Desnoyers épouse d'Albert

 

Arlette Queffellec en "Magnifique Sablaise" vers 1928 aux Sables, fille d'Albert et de Mélia:

1925 Arlette Queffellec fille d'Albert

 

 

 

 

 

 

Famille Clavery, dit "Queffellec" le 23 octobre 1933 aux Sables.

Recto, Blanche Queffellec et son mari William Clavery avec leurs quatre enfants William, Lucien, Rogine et Andrée Clavery:

 

1933 Famille Clavery_Recto

 

Verso:

1933 Famille Clavery_Verso

 

Les cousins Sablais vinrent rendre visite aux Queffellec picards.

En 1965, de la gauche vers la la droite, Blanche Queffellec (fille de Alphonse Nazaire et Joséphine Eugénie TONNERRE, née aux Sables) cousine de Eugène André Queffellec, son mari William Clavery, Denise Queffellec et son jeune fils Philippe Dziegala:

1965 Blanche et Eugène Q

En 1968, Alphonsine Pavie, son époux René Nazaire Queffellec, Blanche Queffellec et son époux William Clavery:

1968 René Q

 

En 1968, Alphonsine Pavie, Blanche Queffellec, René Nazaire Queffellec, deux enfants, et William Clavery (époux de Blanche):

1968 René Q_2

 

1972, de gauche à droite, Gisèle Sampatous, 3 Clavery (époux, épouse, enfant), Claude Queffellec et Alphonsine Pavie sa mère:

1972 Gisèle et Claude Q

_______________________________________________________________________________________________________________________________

5) Photographies de Saint Leu d'Esserent

Dans le cimetière on trouve 3 tombes Queffellec.

La tombe la plus ancienne celle des familles TETART/ROQUETTE/PAVIE/QUEFFELLEC

Y reposent :

François Alphonse TETARD décédé le 21/4/1903 écrasé entre 2 wagons époux de Mathilde ROQUETTE arrière grands-parents de Claude Queffellec

leurs enfants Julia Tetard et son époux Célestin Jules PAVIE

leurs petits enfants René Nazaire Queffellec et son épouse Alphonsine PAVIE

St Leu cimetière_9

St Leu cimetière_8

La tombe de Léon Albert Queffellec et de son épouse Léa Leclercq

St Leu cimetière_2

St Leu cimetière_3

St Leu cimetière_4

La tombe d'Eugène André Queffellec et de son épouse Gabrielle Yvonne ANDRE:

St Leu cimetière_10

 

_______________________________________________________________________________________________________________________________

6) Photographies de Saint Maximin

 Le Monument aux Morts pour la France avec Gaston Camille Queffellec:

St Maximin cimetière_2

St Maximin cimetière_4

Dans le cimetière on trouve sur le plan cadastre de 1944, 2 tombes Queffellec aujourd'hui malheureusement disparues.

La tombe (ex n°153) de Pierre Camille Queffellec et de son épouse Marie Joséphine Lhoyer dans laquelle furent inhumés Gaston Camille Queffellec leur fils tué en 1917 au Chemin des Dames et Marie Queffellec sa soeur décédée jeune:

St Maximin cimetière_8

La tombe (ex n°92) d'une famille Queffellec/Le Thierny:

St Maximin cimetière_7

Les carrières où travailla Eugène André Queffellec:

St Maximin habitation troglodytes

St Maximin habitation troglodytes_2

 _______________________________________________________________________________________________________________________________

7) Actes et documents divers

Fiche Matricule de Gaston Camille Queffellec, classe 1909:

1909 Gaston Camille Fiche matricule_2

1909 Gaston Camille Fiche matricule_1

Fiche Mémoire des Hommes de Gaston Camille Queffellec, classe 1909:

1909 Gaston Camille Fiche Mémoire des Hommes

Fiche Matricule de Léon Albert Queffellec, classe 1910:

1910 Léon Albert Fiche matircule_1

1910 Léon Albert Fiche matircule_2

 

Fiche Matricule de Eugène André Queffellec, classe 1917:

1917 Eugène André fiche matricule

Les actes d'état civil de Sainte-Geneviève

Mariage en 1889 de Pierre Camille Queffellec:

Ste Geneviève mariage Pierre Camille 1889_1

Ste Geneviève mariage Pierre Camille 1889_2

Ste Geneviève mariage Pierre Camille 1889_3

Ste Geneviève mariage Pierre Camille 1889_4

Naissance en 1889 de Gaston Camille Queffellec:

Ste Geneviève naissance Gaston 1889

Naissance en 1890 de Léon Albert Queffellec:

Ste Geneviève naissance Léon Albert 1890_1

Ste Geneviève naissance Léon Albert 1890_2

 

_______________________________________________________________________________________________________________________________