14 mai 2015

Un tailleur de pierres "queffelec" à la Forteresse de Largoët [Histoire]

D'ar Yaou pevarzek a viz Mae 2015.

Demat d'an holl,

Cet article pour présenter l'utilisation de notre patronyme comme "signature" par un tailleur de pierres.

Ceci vers 1360/1390 puisque l'on trouve cette "signature" gravée sur des pierres de taille à l'intérieur du donjon de la forteresse et au niveau des fondations.

Brochure_6

On peut supposer que les camarades du tailleur de pierre "queffelec" le surnommaient également ainsi, ou que lui-même se complaisait à se faire appeler ainsi par ses amis.

Cette trace historique est bien trop ancienne pour tenter de relier ce tailleur de pierres à une quelconque famille. L'intérêt de cette "signature" est plutôt sur la compréhension du mode de fixation des noms de familles aux individus.

On sait que ces marques se transmettaient de père en fils  et qu’elles contribuaient à établir des sortes de filiations permettant sans doute à des ouvriers de se reconnaître par ces signes qui nous paraissent aujourd’hui naïfs ou mystérieux.  

Brochure_5

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Plan de l'article:

1) Brochure et quelques signatures à la Forteresse de l'Argoët

2) Histoire des tailleurs de pierres au Moyen-Age

3) Photographies de la Forteresse (Mai 2015)

_______________________________________________________________________________________________________________________________

1) Les signatures à la Forteresse de l'Argoët

La brochure décrit succintement la Forteresse et annonce l'existence de signes de tailleurs de pierres (Voir page 2, texte surligné de jaune):

Brochure_1

 

Brochure_2

 

Brochure_3

 

Brochure_4

 

Nous sommes à l'intérieur du donjon, dans sa partie hoctogonale au niveau des fondations. Les pierres de taille marquées sont nombreuses, Le tailleur Queffelec a réalisé là une pierre de voute à droite:

DSCN0846

 

Autres pierres du tailleur Queffelec:

DSCN0844

 

DSCN0845

 

DSCN0848

 

DSCN0859

 

D'autres marques dans l'encadrement d'une meurtrière au 4ème niveau du donjon:

 

DSCN0849

DSCN0855

 

DSCN0850

DSCN0853

DSCN0856

 

_______________________________________________________________________________________________________________________________

2) Histoire des tailleurs de pierres au Moyen-Age

Tailleur de pierre à l'œuvre. A droite les pierres brutes en tas, à gauche les pierres taillées parfaitement rangées. (Source enluminure : Bibliothèque municipale d'Amiens):

tailleur_pierre_amiens

 

Autre belle représentation d'un tailleur de pierre à l'œuvre "du temps de  Charles V en l'an 1372" (Source enluminure :  Gallica BNF):

 

tailleur_1372

 

 

Deux enluminures représentant chacune un tailleur de pierre à l'oeuvre. La première date de 1425. On y voit une forme ou gabarit, une règle faisant à la fois niveau et équerre.La deuxième date de 1525. Ici l'artisan dispose de plusieurs types d'outils à tailler la pierre, une règle ainsi qu'une équerre.

 

tailleur_pierre_1425

tailleur_pierre_1525

 

 

Au Moyen Âge, les tailleurs de pierre se protégeaient des intempéries sous un abris appelé « loge ». Divers documents attestent de l'existence de loges de tailleurs de pierres sur les grands chantiers gothiques, dès le début du XIIIe siècle:

Tailleur-pierre_3

 

Tailleur-pierre_2

 

Tailleur-pierre

 

 

Autrefois, chaque tailleur de pierre possédait sa marque qui lui servait de signature de manière à recevoir son salaire à la fin d'une semaine de travail, en fonction du nombre de pierres taillées, les tailleurs de pierre étant payés à la tâche. Parfois, l'ouvrier a inscrit sa marque sur le manche de ses outils. Les marques de tâcheron ne doivent pas être confondues avec les signes conventionnels de reconnaissance des faces de la pierre de taille qui permettent de placer une pierre dans un appareil:

Marque_de_tacheron_sur_outils

 

Le trousseau du tailleur de pierre ...

Sur le chantier ... cette petite table sur laquelle les tailleurs de pierre déposés leur morceau de "cailloux", Roland, vous présente ses plus fidèles compagnons à la tâche ...
De gauche à droite ... et de haut en bas ...

Pour les travaux de finition : Ripes et Rapes ...
La ripe est muni de dents fines, elle sert à égaliser et à unir l'épiderme des pierres tendres et fermes. Elle se rencontres sur les chantiers de l'Egypte Pharaonique ... l'antiquité Greque et Romaine ... Ceux sont les artisans gothiques qui lui réservent la meilleures place.
La râpe s'utilise sur les pierres tendre fermes et dures. C'est un outils qui lui aussi à traversé l'Egypte Pharaonique, l'Antiquité pour revenir à l'extrème fin du Moyen Âge

Les outils pour dégauchir ...
Les outils à percution lancée :
La Polka et le Marteau Têtu ...
La polka est un outil de taille dont les tranchant sont opposés, l'un parallèle au manche l'autre perpendiculaire. C'est une variante polyvalente du marteau taillant. C'est un outil très en vogue sous l'empire Romain, mais il prend son essort dès le XIII ème siècle et devient le principal outil de taille sur les chantier gothiques.
Le marteau têtu s'utilise sur les pierres dures. Sa lourde masse métalique chasse de gros éclats de pierre. Il est surtout présent dans le monde Grec, l'Empire Romain, et le Haut Moyen Âge.

Les outils de taille ...
Les outils percuteurs, la massette ...
L'outil de référence pouvant adopter des formes diverses. Il abonde dans l'Antiquité ou le métal prolifère. Il en existe en fer, en acier, en bronze, et en plomb.
L'outillage à percussion posée avec percuteur :
La gouge : aparaît sous l'Antiquité pour la confection des moulures. Elle est présente tout au long de l'histoire mais de façon marginale. Durant le Haut Moyen Âge elle parfois utilisée.
Le pic ou broche : burin en pointe aciéré qui agit comme le pic de tailleur de pierre mais de fàçon plus modéré. Surtout utilisé sur les pierres dures ... présence faible au Moyen Âge ou la taille s'opère sur des pierres tendres.
La Gradine : Burin à dents qui apparaît au V ème siècle av JC. C'est l'outils roi sous la période Gothique.
Le Chasse : grosse tige de fer dont l'extrémité acièrée active, est formée d'un méplat en biseau qui détermine une arrêt saillante.
Le chasse s'utilise sur des pierres froides et dures en complément du marteau têtu pour chasser de gros éclats.
Le ciseau : principal outils de taille de pierre. il apparaît à l'Antiquité sur les chantier de taille monumentale. Il en existe plusieurs variante.
Les Outils de mesures ... à compléter ...
Içi deux compas ... l'un droit, l'autre courbe.
Le compas fait parti avec l'équerre Egyptienne et la "virga" des trois symbôles des bâtisseurs que l'on retrouve chez les compagnons du devoir tailleurs de pierres.

 

les outils du tailleur de pierres 

_______________________________________________________________________________________________________________________________

3) Photographies de la Forteresse (Mai 2015)

 

Entrée principale, vue d'ensemble:

DSCN0820

 

La poterne:

DSCN0823

 

Vue sur la tour, à gauche depuis la Poterne:

DSCN0821

 

Vue sur les douves à droite depuis la Poterne:

DSCN0822

 

Le plus haut donjon de France, 57 mètres depuis les douves:

DSCN0833

 

Le donjon depuis l'intérieur, octogonal en bas, puis hexagonal, puis carré. Il comporte 7 niveaux:

DSCN0838

 

Au rez de chaussée les murs ont 10m d'épaisseur:

DSCN0841

 

La vue arrière de la Forteresse depuis la retenue d'eau:

DSCN0872

 

 

_______________________________________________________________________________________________________________________________

 

 


Commentaires sur Un tailleur de pierres "queffelec" à la Forteresse de Largoët [Histoire]

Nouveau commentaire