D'ar Meurzh tri warn ugent a viz Mezheven 2015.

Demat d'an holl

Cet article pour présenter le témoignage exceptionnel d'un homme simple et aimant, tué dans la boucherie de 14/18 à 31 ans.

Les photographies montrent un homme musculeux, charpenté, le visage façonné par une vie laborieuse, un regard franc et bon.

Cet homme s'est montré particulièrement valeureux, il fut cité (25 septembre 1915 a continué de se battre blessé, n'a évacué que sur ordre de son capitaine), puis reçu la médaille militaire et enfin la croix de guerre.

Tout d'abord, ses lettres ne parlent que des "boches" (la déshumanisation organisée de l'homme devenu soudainement "ennemi"). Il veut d'abord bouter les boches hors de France.

Tellement fier du comportement au combat de ses frères marsouins, il aime se comparer aux autres troupes Françaises et aux Anglais. Le boche ne lui fait pas peur. Il faut juste qu'il s'en retourne chez lui.

Mais, combat après combat, on sent que Francis commence à douter.

Blessé et hospitalisé, il espère que la prochaine blessure sera également "heureuse" (non mortelle).

Il révèle une chance inouïe, une permission un jour maudit où 800 de ses camarades seront fauchés, puis il écrit "si je reviens"....

Enfin, il révèle qu'il a trop vu souffrir ses camarades, il veut juste "venger ses frères".

On comprend que Francis ne regarde plus l'arrière, le combat est devant, il ne reculera pas, c'est un "Marsoin" un de la "Coloniale" !

Il fut tué le 18 février 1917 avant la terrible bataille du Chemin des Dames. Son corps ne fut jamais retrouvé. 

 

Voici donc des lettres simples, chaleureuses, encourageantes pour la famille. Francis décrit peu ses souffrances. La censure ?

Il s'est battu dans la Somme à Péronne. Coïncidence ? 

Des neveu et nièce viendront s'y marier et même y fonder leurs familles.

Place à l' Histoire.

_________________________________________________________________________________________________________________________

Cet article n'existe que parce que des hommes et des femmes ont gardé ces lettres leur vie durant.

Les lettres de Franci Queffelec ont d'abord été transmises à son neveu René Queffelec qui vécut à Saint-Denis.

René Queffelec les légua à son décès le 17 décembre 1974 à Saint-Denis dans le département de la Seine, à Françoise MORVAN épouse Louis Queffelec.

Françoise MORVAN les transmettra à son décès le 21/1/1999 à Poissy, à son fils Michel Queffelec.

C'est ce fils Michel Queffelec, qui a son tour, garde précieusement ces documents si rares, si chers.

Michel souhaite maintenant partager le témoignage de son grand-oncle.

Toutes les lettres de Francis ont été retranscrites par Michel pour une lecture plus aisée des documents.

Trugarez vras, un grand merci Michel.

Cheun ar c'heveleg

_________________________________________________________________________________________________________________________

Plan de l'article:

1) Lignée patri-linéaire de Michel Queffelec

2) Photographies de Francis Queffelec

3) Les lettres de Poilu

4) Documents officiels: citation, acte et transcription de décès, extrait de journal d'unité de combat

5) Autres photographies de famille

__________________________________________________________________________________________________________________________

1) Lignée patri-linéaire de Michel Queffelec

Légende: ° = naissance, x = mariage, xx = re-mariage, + = décès, # = date approximative

 

Michel Queffelec x Nicole DUQUESNE (° 23/7/1939 à Pierrefitte, Seine, x 7/12/1963 à Montdidier, Somme) d'où 2 enfants, fils de:

Louis Queffelec x Françoise Marguerite Anne  Marie Jeanne MORVAN (° 27/12/1909 à Toyal en Scaër, x 29/10/1938 à Pierrefitte Yvelines, + Louis 16/1/1959 à Saint-Denis à L'Hôpital Boussicot, forgeron à Scaêr, puis a participé à l'électrification des campagnes autour de Paris) d'où 2 enfants, fils de:

Louis Queffelec x Marie Anne BOCHARD (° 13/11/1876 à Scaër, x 15/5/1907 à Scaër, + Louis 22/11/1924 à Toyal en Scaër, décédé des suites de la guerre 14/18 il a été gazé), d'où 3 enfants, frère de:

Francis Marie Queffelec (° 2/10/1886 à Toyal en Scaër, x célibataire, + 18/2/1917 à Vandresse et Troyon, Aisne "Mort pour la France"), les deux frères sont fils de:

Yves Quevelec x Marie Jeanne SCOAZEC xx Marie Louise GUIRIEC xxx Marie Yvonne GUEDON (° 30/9/1835 au bourg de Scaër, x 12/2/1865 à Scaër, xx 21/9/1875 à Scaër, xxx 11/6/1884 à Scaër, + Yves 14/6/1919 à Toyal en Scaër, maçon) d'où 12 enfants, fils de:

Pierre Le Quevelec x Marie Jeanne SALAUN (° 12 Vendémiaire an XII à Melgven, x 21/10/1827 à Scaër, + Pierre 25/4/1884 à Toyal en Scaër, fourrier puis cabaretier, puis débitant de boissons) d'où 5 enfants, fils de:

Jean Herlé Quevelec x Marguerite SAUVEUR (° 16/8/1765 à Plobannalec, x 30 Pluviose an IX à Melgven, + Jean Herlé 25/4/1817 à Rosporden) d'où 4 enfants, fils de:

Guillaume Herlé Le Quevelec x Jeanne LE DURAND (° 7/4/1738 à K/vesquer en Plobannalec, x 26/7/1763 à Plobannalec, + Guillaume Herlé 30/6/1783 à K/ouelen en Ploneour) d'où 3 enfants, fils de:

Corentin Le Queffelec x Jacquette LE PEOC'H xx Jeanne LE MAOUT (° #1685 à Treguennec, x 26/11/1714 à Treguennec, xx 6/11/1726 à Plobannalec, + 12/1/1747 à K/vesquer en Ploneour) 13 enfants, fils de:

Guillaume Le Queffelec x Clémence LE GUICHAOUA (° 24/7/1660 à Treguennec, x 12/10/1682 à Treguennec, + 27/2/1710 à Pont Méen en Treguennec) d'où 8 enfants, fils de:

René Le Queffelec x Marie LE CABON (° # 1635 à Treguennec, x # 1659 à Treguennec, + 18/1/1677 à K/ornet en Treguennec) d'où 5 enfants, fils de:

Etienne Le Queffelec x Marguerite LOUSSOUARN (° 6/2/1604 à Treguennec, x # 1629 à Treguennec, + 13/3/1659 à Treguennec) d'où 10 enfants, fils de:

Antoine Le Queffelec x Marguerite AMON (° # 1560 à Treguennec, x # 1585 à treguennec, + ?) d'où 8 enfants, fils de:

? x ?

Le village de K/vaillant a été choisi pour cette famille car c'est le village le plus souvent cité dans les actes anciens de cette famille.

D'autres villages sont cités Cosquer en 1703, Métairie de K/guiffinec en 1696, K/ornet en 1677.

J'espère que de nouvelles trouvailles apporteront plus de certitude quant au village d'origine de ce patronyme Queffelec.

 

__________________________________________________________________________________________________________________________

2) Photographies de Francis Queffelec

Le marsoin des Bat daf: 

Francis marsouin à Toulon

 

Francis à Oloron

 

 

Francis Queffelec

 

 

Francis Queffelec avec les sous-officiers du 52ème Régiment d'Infanterie Coloniale:

Avec les sous officiers du 52ème RIC

 

 

Francis Queffelec avec son neveu René Corneille Queffelec fils de son demi-frère Pierre Yves Queffelec x Marie Louise CHANNOT.

Avec René Queffelec son neveu

 

 

___________________________________________________________________________________________________________________________

3) Les lettres de Poilu

 

1915 1 4_1

1915 1 4_2

1915 1 4_3

 

 

1915 7 14_1

1915 7 14_2

1915 7 14_3

 

1915 9 7_1

1915 9 7_2

1915 9 7_3

 

 

1915 9 11_1

1915 9 11_2

1915 9 11_3

 

 

1915 10 14_1

1915 10 14_2

1915 10 14_3

 

 

1915 10 14_bis_1

1915 10 14_bis_2

1915 10 14_bis_3

 

 

1915 11 21_1

1915 11 21_2

1915 11 21_3

 

1915 11 22_1

1915 11 22_2

1915 11 22_3

 

 

1915 11 22_1_bis

1915 11 22_2_bis

1915 11 22_3_bis

 

 

1916 1 7_1

1916 1 7_2

 

1916 1 7_3

 

 

Francis Queffelec est le 2ème soldat debout à partir de la droite:

1916 7 5_1

1916 7 5_2

1916 7 5_3

 

 

1916 10 24_1

1916 10 24_2

1916 10 24_3

 

 

1916 10 24_1 bis

1916 10 24_2_bis

1916 10 24_3 bis

 

 

1916 12 1_1

1916 12 1_2

1916 12 1_3

 

 

1916 12 28_1

1916 12 28_2

1916 12 28_3

 

 

Graine de poilu_1

Graine de poilu_2

Graine de poilu_3

 

 

___________________________________________________________________________________________________________________________

4) Documents officiels: citation, acte et transcription de décès, extrait de journal d'unité de combat

 

Citation

 

Fiche mémoire des hommes

 

 

Acte de transcription de décès

 

 

Journaux des unités_2

 

Journaux des unités_1

 

___________________________________________________________________________________________________________________________

5) Autres photographies de famille:

 

 

Michel Queffelec en 2005, époux de Nicole Duquesne, qui a fourni l'ensemble des informations relatives à Francis Queffelec son grand-oncle:

Moi Michel -2005-

 

 

Les parents de Michel : Louis Queffelec (1909/1959) et Françoise MORVAN (1916/1999):

 

Louis Queffelec 1909 1959 époux Françoise MORVAN      Françoise MORVAN épous Louis Queffelec 1916 1999

 

Les grands-parents paternels de Michel: Louis Queffelec (1876/1924 décédé des suites de la guerre, gazé, le soldat de gauche) et Marie Anne BOCHARD (1879/1962):

Louis Queffelec à gauche 1876-1924       Marie Anne BOCHARD épouse Louis Queffelec

 

Vers 1914, Marie Louise CHANNOT épouse de Pierre-Yves Queffelec avec son fils René Corneille (né le 25/11/1904 à Follainville Yvelines) et sa petite soeur Lucienne (née 22/2/1912 à Saint-Denis Seine). Le papa est absent il est décédé le 20/9/1914 à Saint-Denis Seine, il était cimentier et demeurait à Dennemont en Follainville.

Marie Louise Chanot épouse Pierre Yves Queffelec avec ses deux enfants

 

 

Le même René Corneille Queffelec (1904 Follainvile, 78 / 1974 Saint-Denis, 93). Il travaillait dans le tannage des peaux :

Rene Queffelec

 

 

 

 

 

___________________________________________________________________________________________________________________________