D'ar Merc'her pemzek a viz Gouere 2015

Demat d'an holl, bonjour,

Ce complément suite à informations reçues du service des archives de la congrégation des Filles du Saint-Esprit.

Voir ci-dessous §2.

 

Trugarez vras, un grand merci à Soeur Anne-Marie T.

Cheun

 

__________________________________________________________________________________________________________________________

D'ar Sul daouzek a viz Gouere 2015

Demat d'an holl, bonjour à tous,

Cet article pour présenter Marie-Jeanne Queffelec religieuse de la congrégation des Filles du Saint-Esprit.

Une cérémonie religieuse eut lieu en 1898 à la maison mère à Saint-Brieuc pour l'entrée en noviciat de jeunes filles en présence de leurs familles. L'une d'entre-elles venait de Brasparts, il s'agit donc de Marie-Jeanne Queffelec. Lien d'accès  à cet article: Soeur Eusèbe de la Croix Queffellec, 24 avril 1898

 

Autres articles relatifs à l'engagement religieux de nos familles:

François Queffelec [Famille Le Faou Rungourlay]

Clémence Queffelec [Famille Rosnoën Toul ar C'hoat]

Guillaume recteur d'Hénansal (22) [Famille Pont-Croix]

Jean-Marie Queffelec oblat [Famille Plonivel]

Queffelec frère blanc au Yaoland 1889 [Famille indéterminée]

Soeur Eusèbe de la Croix Queffellec 24/4/1898 [Famille Pleyben Penancoat]

Cyfeiliog évêque de Llandaf en Galles vers 914 [Famille indéterminée]

Jacques Queffelec prêtre à Poullan 1673-1718 [Famille Poullan]

Père Queffelec à Eaubonne [Famille Pleyben K/gogan]

Marie-Jeanne Queffelec religieuse de la congrégation des Filles du Saint-Esprit [Famille Cast]

 

Plan de l'article:

1) Lignée patri-linéaire

2) Quelques éléments de la vie de Soeur Eusèbe de la Croix

3) Les filles du Saint-Esprit

4) Photographies

__________________________________________________________________________________________________________________________

1) Lignée patri-linéaire

 

Légende: ° = naissance, x = mariage, xx = re-mariage, + = décès, # = date approximative

 

Marie-Jeanne Queffelec (° 23/12/1869 à Pennaros menglas en Brasparts, x sans objet, + 21/2/1929 à Saint-Brieuc, religieuse des Filles du Saint-Esprit) fille de:

Guillaume Queffelec x Anne FAVENNEC (° 3/5/1825 à Lannedern, x 23/1/1861 à Lannedern, + 1/5/1891 à Penrouz en Brasparts, cultivateur à Coulin en Lannedern) d'où 4 enfants, fils de:

Pierre Queffelec x Catherine BERTHOU (° 23 Prairial an III à Coulin en Lannedern, x 31/1/1815 à Brasparts, + 7/2/1873 à Coulin Lannedern, cultivateur) d'où 12 enfants, fils de:

Pierre Queffelec x Anne PICHON (° 3/7/1771 à Treuscoat en Lannedern, x 31/1/1790 à Lannedern, + 15/2/1844 à Begroz en Lannedern) d'où 9 enfants, fils de:

Pierre Quevellec x Catherine JAFFRE (° 14/7/1734 à Lannedern, x 26/2/1770 à Lannedern, + 23/5/1813 à Coulin en Lannedern) d'où 5 enfants, fils de:

Jean Queffelec x Marie LE GALLOU (° 30/11/1693 à K/anchuen en Châteaulin, x 18/6/1727 à Lannedern, + 11/1/1770 à Treuscoat en Lannedern) d'où 2 enfants, fils de:

Guillaume Queffelec x Catherine LE MILIN (° 10/11/1663 à Pleyben, x 4/9/1690 à Châteaulin (lui de Pleyben), 13/4/1701 à K/anchuen en Châteaulin) d'où 4 enfants, fils de:

Jean Queffelec x Marie BESCOND (° # 1640 à Pleyben, x 1/2/1663 à Pleyben, Marie Bescond remariée en 1677 veuve, + Jean 1665<+

Guillaume Queffelec x Marie BRIS (° # 1615 à Pleyben, x # 1635 à Pleyben, + Guillaume <= 1664 à Pleyben) d'où 5 enfants au moins, fils de:

? x ?

Le village d'origine que j'ai choisi pour cette famille "Penancoat", vient du frère de Guillaume: René Queffelec x Marguerite GLEVAREC décédé le 10/1/1685 à Penancoat en Pleyben.

 

_________________________________________________________________________________________________________________________

2) Quelques éléments de la vie de Soeur Eusèbe de la Croix

Message de Soeur AM T. responsables des archives de la Communauté:

 

Marie-Jeanne QUEFFELEC, en  religion Soeur Eusèbe de la Croix.

24 décembre 1869, d'après notre registre naissance à  Brasparts fille de Guillaume QUEFFELEC et Anne  FAVENNEC.

2 février 1894, entre à St Brieuc au postulat-noviciat.
1896, ses premiers voeux.
13 avril 1898, profession perpétuelle.
Septembre 1896, elle a été envoyée à Roscoff.
Avril 1897, revient à St Brieuc, établissement de la Sainte Famille. 
1900, est nommée à Berrien où elle reste jusqu'à Août 1904.  Elle s'occupait de la lingerie et de l'église.
1905, suite aux lois scolaires interdisant aux  "congréganistes" d'enseigner, elle a été envoyée en Angleterre, à Ingsdon.
Elle  y est restée 6 années.
Avril 1910, revient à la Sainte Famille. Elle  y a vécu 18 ans. Elle est tombée malade, paralysée, et a dû "garder la chambre". 
Octobre1928 elle est rentrée à la Maison-Mère, rue des Capucins, où elle est  décédée le 21 février 1929.
Elle est inhumée dans le cimetière de la  Maison-Mère.
Pas de photo trouvée. Son avis de décès parle d'une  femme pleine de bonté. (voir ci-dessous document 1)
Voilà ce que j'ai pu rapidement trouver concernant  ces deux belles personnes, qui ont vécu bien des événements dans leur vie ! Je vous souhaite bonne réception et espère que  ces renseignements vous seront utiles. Bien cordialement.
Soeur AM T.
Service des Archives Filles du  Saint-Esprit
Document 1:

Sr Eusebe deces

 

__________________________________________________________________________________________________________________________

3) Les filles du Saint-Esprit

Quelques ouvrages:

 

Dom Leuduger

 

La révérende mère Saint-Georges

 

Notice sur la congrégation

 

 

Extrait WIKI:

 

Les Filles du Saint-Esprit forment une congrégation religieuse née en 1706 en Bretagne. Les deux fondatrices, d'origine modeste, Marie Balavenne, veuve, et Renée Burel étaient du port du Légué et de la paroisse de Plérin, près de Saint-Brieuc (Côtes-d'Armor) où les pauvretés étaient criantes au début du XVIIIe siècle. Elles s'engagent à vivre ensemble simplement dans ce peuple, pour le service de Dieu, des pauvres, des malades, des enfants. Elles sont encouragées par M. l'abbé Jean Leuduger, prêtre diocésain, docteur en théologie, directeur des Missions de Haute-Bretagne.

 

Quelques dates :

  • 1706 : fondation en Bretagne
  • 1789 : la tourmente de la Révolution française disperse les soixante-quinze Filles du Saint-Esprit. Dès que l'orage s'apaise, la plupart des communautés se reconstituent et d'autres sont fondées dans toute la Bretagne.
  • XIXe siècle : elles s'adaptent aux nouvelles situations de pauvreté. Pendant les périodes d'épidémies fréquentes, appelées par les préfets, elles font preuve de très grande disponibilité.
  • 1901-1905 : dispersion à travers le monde : Belgique, Pays-Bas, Grande-Bretagne, États-Unis. Repli par contre en France en raison de la loi sur les congrégations (elles sont par exemple chassées de Plounéour-Ménez, de Plounéventer et de nombreuses autres paroisses en 1903).
  • 1936 : elles s'implantent en Mandchourie, d'où elles sont expulsées en 1951.
  • 1954 : elles partent pour l'Afrique.
  • 1962 : implantation en Amérique latine.
  • 1994 : la congrégation des Sœurs de Notre-Dame de l'Immaculée Conception de Briouze s'intègre aux Filles du Saint-Esprit.
  • 2003 : la congrégation des Sœurs hospitalières du Saint-Esprit de Poligny s'intègre aux Filles du Saint-Esprit.

Elles sont présentes dans treize pays. Selon l'annuaire pontifical de 2007, elles sont 1 372 religieuses dans 264 maisons.

 

 

___________________________________________________________________________________________________________________________

4) Photographies

 

LOCQUIREC:

Du port de Toul-an-Héry on aperçoit le château sur la rive gauche du Douron. Construit en 1661 par l’armateur Pierre de la Haye, il reste le témoignage de l’activité maritime locale liée au commerce du lin.

En 1903, le manoir devient la propriété de Monsieur Norton, avocat-conseil du vice-roi des Indes. A l’initiative de son épouse, la demeure est transformée en château avec tourelles, portique d’entrée, clocheton, salle de danse. Les fêtes se succèdent avec magnificence. En 1924, lassé de cette gabegie, M. Norton met la propriété en vente.

En 1926, la Congrégation des Filles du Saint-Esprit acquiert l’Ile Blanche et y établit de 1928 à 1967 un juvénat, école secondaire pour jeunes filles désireuses d’entrer dans la vie religieuse. A l’arrière du château, de nouveaux bâtiments sont donc construits pour servir de classes et de pensionnat.

La maison se reconvertit peu à peu après 1968 en maison d’accueil dans le sens d’un « ressourcement humain et spirituel » : aux retraites spirituelles et sessions d’étude s’ajoutent les chapitres de congrégations religieuses, les séjours de repas et de détente, les classes de mer, l’accueil des seniors ou de religieux en convalescence.

En 1982, la Congrégation confie la gestion de la Maison de l'Ile Blanche à une Association sans but lucratif (loi 1901). Une direction laïque est mise en place en 2008.

 

Juvenat

 

Juvenat_2

 

 

 

Saint-Brieuc:

 

Chevet de la chapelle des Filles du Saint-Esprit à Saint-Brieuc

 

Maison mère

 

 

Maison principale à Saint-Brieuc

 

Plestin-Les-Grèves (Côtes d'Armor):

Plestin les Grèves

 

 

Les soeurs:

 

La prise d'habit 

La prise d'habit

 

 

La sacristie:

La sacristie

 

 

Un départ de Saint-Brieuc:

Un départ de Saint-Brieuc

 

__________________________________________________________________________________________________________________________