D'ar Gwener pevar a viz Gwengolo 2015.

Demat d'an holl,

 

Cet article pour présenter une famille de commerçants à Scaer.

Cette famille est la dernière des familles Queffelec à porter jusqu'à nos jours notre patronyme sous la graphie "Quevelec".

Très souvent notre patronyme a été transcript sous cette graphie jusqu'au 18ème siècle. Mais peu à peu la prononciation la plus "dure" l'a emporté, et le doux "V" est presque toujours devenu "F".

En général la transcription écrite suivait au mieux la prononciation orale. Les aléas de transcription venaient soit de la méconnaissance du parler local du préposé civil ou religieux. D'autres cas avérés de mauvaise transcription ont pour origine la concurrence entre le Breton et le Français avec ou sans traduction des patronymes. Volonté du préposé ou volonté des personnes elles-mêmes pour marquer leur différence.

Au 20ème siècle une autre famille, maintenant éteinte transmettait encore cette graphie, voir article : Simone et Augusta Quevellec [Famille Port Launay]

 

___________________________________________________________________________________________________________________________

Plan de l'article:

1) L'origine de ces horsains bigouden

2) Lignée patri-linéaire

3) Mémoire en images, le canton de Scaër

4) Photos des habitations

5)  Articles de presse

6) Objets

7) Actes et documents officiels

8) Autres photographies

__________________________________________________________________________________________________________________________

1) L'origine de ces  "horsains bigouden":

L'aventure commence avec un certain Jean Herlé Le Quevelec qui quitta le Pays Bigouden vers 1790 pour Melgven où il se maria avec Marguerite Sauveur et en eut 4 enfants tous nés au moulin de Coat Canton. 

Le père de Jean Herlé, Guillaume Herlé Le Quevelec a, quant à lui, été élevé dans une ferme, et non un moulin. La preuve m'en a été donnée par Jean-Louis Le Floc'h de lesconil:

AD29 cote 60J48 fonds Pouliquen, vente par Madame du Bois dame de Carpont en 1729, d’un quart du manoir de Kernavrach et moitié des droits réparatoires de la tenue Monot, ainsi que les droits de Kersaux et la tenue du Signard en Lechiagat.

Corentin Lequeffellec grand-père de Jean-Herlé Le Quevelec, y est dit  "mettayer du dit manoir de K/navrach & de la tenue roturierre sittué audit village de K/navrach"

 

L'épouse de Jean Herlé Le Quevelec, Marguerite Sauveur, est née au moulin de Callac en Plonéour le 30/3/1769 fille de Pierre et Françoise Bradel. Ses parents furent meuniers aux moulins de Callac puis de Ty voarlen en Landudec.

Son père Pierre Sauveur décéda à Elliant au moulin de Treanna le 9/5/1781 à l'age de 40 ans.

Sa mère Françoise Pradel veuve se remaria à Elliant le 7/6/1785 avec Sébastien Le Quéau originaire de Plogonnec. Sébastien Le Queau décéda le 20/12/1787 au moulin de Pont Quéau en Quillinen, Françoise Pradel est donc veuve pour la 2ème fois.
Françoise Pradel (dite "Braban" sic!) décède le 3/3/1811 au moulin de Coat Canton son fils Pierre Sauveur meunier en Elliant, frère de Marguerite.
Jean Herlé Le Quevelec décéda en 1817 à Rosporden.

C'est son fils Pierre Le Quevelec qui se maria en 1827 à Scaër qui fixa la famille à Scaër.

Déjà Pierre Le Quevelec est un entrepreneur dans l'âme, il est d'abord journalier puis successivement fournier, cabaretier et débitant de boisson.

Cette famille tiendra des commerces deux siècles durant !

 

___________________________________________________________________________________________________________________________

2) Lignée patri-linéaire

Légende: ° = naissance, x = mariage, xx = re-mariage, + = décès, # = date approximative

 

Francis Jean Quevelec x Henriette Jeanne MERDY dite "Yette" (° 12/3/1920 Scaër Toyal, x 17/9/1941 à Scaër, + Francis 6/1/1944 à Scaër, + Henriette ?, commerçants) d'où un enfant, fils de:

Jean Yves Quevelec x Isabelle Marie TREVARIN (° 21/3/1900 à Scaër Toyal, x 5/2/1919 à Scaër, + Jean Yves 11/4/1939 à Scaër Toyal, + Isabelle ?, commerçants) d'où 2 enfants, fils de:

Jean Quevelec x Marie Françoise Corentine RANNOU (° 10/5/1868 à Scaër, x 11/1/1899 à Scaër, + Jean 24/4/1905 à Scaër Toyal, + Marie Françoise Corentine 14/11/1918 à Scaër, commerçants) d'où 1 enfants, fils de: 

Yves Quevelec x Marie Jeanne SCOAZEC xx Marie Louise GUIRIEC xxx Marie Yvonne GUEDON (° 30/9/1835 au bourg de Scaër, x 12/2/1865 à Scaër, xx 21/9/1875 à Scaër, xxx 11/6/1884 à Scaër, + Yves 14/6/1919 à Toyal en Scaër, maçon) d'où 12 enfants, fils de:

Pierre Le Quevelec x Marie Jeanne SALAUN (° 12 Vendémiaire an XII à Melgven, x 21/10/1827 à Scaër, + Pierre 25/4/1884 à Toyal en Scaër, fourrier puis cabaretier, puis débitant de boissons) d'où 5 enfants, fils de:

Note: Pierre Le Quevelec a eu deux autres fils commerçants également dont je n'ai trouvé ni le mariage, ni le décès. Une grande partie de la famille a émigré en région parisienne au début du 20ème siècle. Peut-être accueillie là-bas par ces deux frères disparus.

Louis Marie Quevelec, né à Scaër le 14 avril 1843, témoin au décès de sa soeur Louise (cuisinière) en 1878, lui est dit "chapelier". Est-ce lui qui a monté l'affaire de mercerie ?

Jean Pierre Quevelec, né à Rosporden le 23 octobre 1828, témoin à une naissance en 1900 à Scaër, lui est "maçon" comme son frère Yves ancêtre de la lignée objet de cet article.

Jean Herlé Quevelec x Marguerite SAUVEUR (° 16/8/1765 à Plobannalec, x 30 Pluviose an IX à Melgven, + Jean Herlé 25/4/1817 à Rosporden, meunier) d'où 4 enfants, fils de:

Guillaume Herlé Le Quevelec x Jeanne LE DURAND (° 7/4/1738 à K/vesquer en Ploneour, x 26/7/1763 à Plobannalec, + Guillaume Herlé 30/6/1783 à K/ouelen en Ploneour) d'où 3 enfants, fils de:

Corentin Le Queffelec x Jacquette LE PEOC'H xx Jeanne LE MAOUT (° #1685 à Treguennec, x 26/11/1714 à Treguennec, xx 6/11/1726 à Plobannalec, + 12/1/1747 à K/vesquer en Ploneour, métayer au manoir de K/navrach) 13 enfants, fils de:

Guillaume Le Queffelec x Clémence LE GUICHAOUA (° 24/7/1660 à Treguennec, x 12/10/1682 à Treguennec, + 27/2/1710 à Pont Méen en Treguennec) d'où 8 enfants, fils de:

René Le Queffelec x Marie LE CABON (° # 1635 à Treguennec, x # 1659 à Treguennec, + 18/1/1677 à K/ornet en Treguennec) d'où 5 enfants, fils de:

Etienne Le Queffelec x Marguerite LOUSSOUARN (° 6/2/1604 à Treguennec, x # 1629 à Treguennec, + 13/3/1659 à Treguennec) d'où 10 enfants, fils de:

Antoine Le Queffelec x Marguerite AMON (° # 1560 à Treguennec, x # 1585 à treguennec, + ?) d'où 8 enfants, fils de:

? x ?

Le village de K/vaillant a été choisi pour nommer cette famille car c'est le village le plus souvent cité dans les actes anciens de cette famille.

D'autres villages sont cités Cosquer en 1703, Métairie de K/guiffinec en 1696, K/ornet en 1677.

J'espère que de nouvelles trouvailles apporteront plus de certitude quant au village d'origine de cette famille.

 

___________________________________________________________________________________________________________________________

3) Mémoire en image, le canton de Scaër:

Les photograhies sont tirées de l'ouvrage de "Mémoire en Images, Le canton de Scaër" de Cyrille Maguer: 

DSCN1227

 

DSCN1226

 

Jean L'HARIDON est un homme engagé, il partit en Espagne pour lutter contre Franco. Il y est fait prisonnier.

Extrait WIKI Les Brigades internationales les plus connuessont celles qui se sont battues au côté des Républicains contre les rebelles nationalistes, lors de la guerre civile espagnole, entre 1936 et 1938. Elles étaient composées de volontaires antifascistes venant de 53 pays différents. On estime que durant la totalité de la guerre, entre 32 000 et 35 000 volontaires servirent dans les Brigades Internationales, dont 15 000 moururent au combat ; il n'y avait cependant jamais plus de 20 000 brigadistes présents sur les fronts de la guerre civile au même moment. 9000 d'entre eux étaient Français.

 

Pendant la 2nde guerre mondiale, il a fait parti du réseau "Johnny", il fut décoré de la croix de guerre.

Extrait WIKI: Le Réseau Johnny, reconnu réseau « Français Libres », fut créé fin 1940 par des Bretons : Jean Le Roux, Jean Milon, Robert Alaterre et Daniel Lomenech débarquent le 18 mars 1941 à Lampaul-Ploudalmézeau avec deux postes émetteurs pour créer le réseau Johnny, chargé principalement de surveiller les mouvements de la Kriegsmarine autour du port de Brest. Pendant ses 28 mois d'activité, le réseau Johnny, qui a compté en tout 197 agents reconnus, compta 53 morts

Il monta à Scaër une affaire de transports en commun, son entreprise s'est appelée "Les Lévriers de Bretagne"

Ci-dessous, vers 1950, on voit un bus des "Lévriers de Bretagne" et à droite le Central-Bar tenu par "Jabel" et Jean-Yves Quevelec.

Jean L'Haridon décéda accidentellement écrasé par l'un de ses propres autocar alors qu'il était en train de le réparer.

 

__________________________________________________________________________________________________________________________

4) Photos des habitations (prises à Scaër en juillet 2015)

 

Le débit de boisson TOULGOAT sur la droite quand on descend dans Toyal depuis le bourg.

Yves Toulgoat dit "Youn" était marié à Soaz BOUEDEC, ils avaient également un camion de transport de marchandises.

DSCN1214

 

DSCN1216

 

Le débit de boisson et peut-être aussi l'épicerie, mercerie d'origine de la famille Quevelec, sur la gauche quand on descend dans Toyal depuis le cimetière:

Cette famille détenait des commerces, avait monté une affaire de distribution de boissons au travers du Pays avec un camion, mais elle avait aussi dans cette maison, un atelier de fabrication et d'embouteillage de boissons gazeuses, limonade, eau de Seltz. Les bouteilles étaient au nom de Jean Quevelec, voir ci-dessous le paragraphe n°6 intitulé "objets".

 

DSCN1293

L'arrière de cette maison:

DSCN1294

 

Le Central Bar au centre du bourg à gauche de la mairie, en 2015:

 

DSCN1292

 

 

Une carte postale ancienne, l'église paroissiale de Scaër:

CPA Scaër sortie d'église

 

La tombe familiale où l'on remonte jusqu'aux années 1830 puisque l'on y trouve Marie Jeanne SCOAZEC épouse d' Yves QUEVELEC né en 1835:

DSCN1218

__________________________________________________________________________________________________________________________

5) Articles de presse

 

Le 16 octobre 1903, deux commerces (épicerie et mercerie) à Toyal en Scaër:

 

Ouest Eclair 16 octobre 1903_1

 

Ouest Eclair 16 octobre 1903_2

 

 

 

 

Le 25 avril 1928, le décès de Emile MERDY le père de Yette:

1928 accident de Emile MERDY_2

1928 accident de Emile MERDY_1

 

 

Le 10 septembre 1938 à Scaër:

Ouest Eclair 10 septembre 1938_1

 

Ouest Eclair 10 septembre 1938_2

 

 

Le 5 janvier 1944, attentat à Scaër:


Le petit parisien le 5 janvier 1944_1

 

Le petit parisien le 5 janvier 1944_2

 

__________________________________________________________________________________________________________________________

6) Objets:

 

La  famille Quevelec détenait des commerces, avait monté une affaire de distribution de boissons au travers du Pays avec un camion, mais elle avait aussi un atelier de fabrication et d'embouteillage de boissons gazeuses, limonade, eau de Seltz.

Fait extraordinaire elles sont gravées au nom de QUEVELEC.

 

DSCN1286

 

 

DSCN1287

 

 

DSCN1289

 

DSCN2531

 

DSCN2539

 

 

DSCN2538

 

__________________________________________________________________________________________________________________________

7) Actes et documents officiels

 

Le 6 janvier 1944, acte de décès à Scaër de Francis QUEVELEC:

Acte de décès de Francis Quevelec le 6 janvier 1944

 

___________________________________________________________________________________________________________________________

 

___________________________________________________________________________________________________________________________