D'ar Merc'her nav a viz Gwengolo 2015.

Demat d'an holl

 

Cet article pour présenter la "plume du peintre".

aquarelle

Cette petite plume se nomme aussi épiptère il s'agit de la onzième rémige atrophiée

Elle doit son appellation de plume du peintre car les moines enlumineurs du moyen âge les utilisaient pour effectuer leurs tracés et décors de peintures ou d'encre très fin et précis, souvent miniaturisés. La dureté souple de la pointe de la plume permettait ce travail minutieux

A cause de sa fragilité, chaque plume ne permet de faire qu'un seul et unique original.  C'est pour cette raison que sous chaque dessin ou aquarelle, vous trouverez la plume qui a servi à sa réalisation.

Les photographies ont été prises cet été chez Janyvonne Quevelec, dont le mari Jean Carnot est passionné par la chasse aux bécasses. Voir article: Les Quevelec de Scaër.

 

Il s'agit d'une plume rémige atrophiée:

Extrait "chassepédia": Les rémiges, chez les oiseaux migrateurs ou sédentaires sont les grandes plumes de l'aile qui brassent puissamment l’air. Il s’agit des rémiges primaires.
Il existe trois ou quatre plumes appelées rémiges du pouce ou alula dont le rôle est d’amortir les remous de l’air ou servir à donner une orientation au vol, ou encore freiner en association avec les caudales déployées (plumes de la queue).
Selon les espèces, les rémiges primaires sont au nombre de 9 à 14 positionnées sur les os de la main ou du doigt médian.
Chez certains oiseaux comme la bécasse ou la bécassine, il existe une onzième rémige atrophiée qui se nomme épiptère ou plume du peintre, constituant le trophée du bécassier.
Existent également des rémiges secondaires au nombre variant de 9 à 40 selon les espèces et des rémiges tertiaires disposées le long de l’humérus.

 

 Vidron, Chasse, 1945, page 56: La bécasse, qui a bien voulu nous dévoiler tout ou partie de ses mystères, reste et demeure un gibier de grand choix, digne de l'effort du « bécassier » pour lequel il n'est pas de plus beau trophée que cette « plume du peintre », rémige atrophiée de l'aile de cet oiseau trop rare.

 

La taille de la plume du peintre:

DSCN1279

 

 

Les trophées d'une vie du bécassier Jean Carnot:

il n'y a que deux de ces plumes par bécasse !

DSCN1280

 

 

 

Moins connu, le plumeau qui est situé au-dessus du croupion utilisé par les peintres pour réaliser des aquarelles.

Voici une photographie d'un plumeau de la collection de Jean CARNOT:

 

DSCN1281

 

 

Quelques ouvrages de référence chez Jean:

DSCN1278

 

 

DSCN1284

 

 

DSCN1283

 

 

DSCN1282

 

__________________________________________________________________________________________________________________________