D'ar Sadorn pevar a viz C'hwevrer 2017

Demat d'an holl

 

Cet article pour présenter Martine Queffelec auteure de livres pour enfants.

 

Martine Bodere-Queffelec2

 

 

 

 

Martine professeur des écoles, conseillère municipale de Penmarc'h (sextennat 2008-2014) et auteure pour enfants.

Je présente donc ici ses premiers ouvrages, d'autres volumes sont à paraître....

 

Merci pour ce bel exemple de créativité et d'engagement personnel pour l'enfance.

Trugarez vras Martine

Youenn Ar C'heveleg - YAC'H

___________________________________________________________________________________________________________________________

Plan de l'article:

 

1) Lignée patri-linéaire de Martine

2) Les ouvrages: Fiasco le Chat

3) Articles de presse relatifs aux ouvrages (2016)

4) Article de presse relatif à Penmarc'h "ville amie des enfants" (2009)

 

Pour en savoir plus sur le blog cliquer sur le lien ci-après:   Liste des articles du blog Queffelec a-drak

__________________________________________________________________________________________________________________________

1) Lignée patri-linéaire de Martine

Légende:  ° = naissance, x = mariage, + = décès, # = date approximative

 

Martine BODERE x Serge Queffelec, lui fils de:

Louis Marie Christian Queffelec x Michelle Jeanne Marie GUIRRIEC ( ° 7/2/1929 à Treffiagat, x 3/10/1953 au Guilvinec, +  ? , patron pêcheur) d'où 2 enfants, fils de:

Louis Marie Queffelec x Tenestine DEHEN (° 12/4/1895 à Treffiagat, x 4/7/1925 à Treffiagat, + Tenestine 3/6/1986 à Pont-l'Abbé, + Louis Marie 30/6/1977 à Quimper, patron pêcheur) d'où 2 enfants, fils de:

René Marie Le Queffelec x Anne NEDELEC (° 16/9/1859 à Treffiagat, x 2/11/1884 à Treffiagat, + Anne dite "Anna" ?  , + René Marie le 23/3/1929 à Treffiagat Lechiagat, marin pêcheur) d'où 13 enfants, fils de:

Guillaume Le Queffelec x Marie Anne LE BIDEAU (° 1/2/1822 à Treffiagat K/varch, x 15/11/1847 à Treffiagat, + Marie-Anne le 20/12/1915 à l'Hôtel Dieu en Pont l'Abbé,+ Guillaume 15/12/1905 à Treffiagat Lechiagat, cultivateur et marin) d'où 10 enfants, fils de:

Guillaume Le Queffelec x Marie LE DONGE (° 16/11/1784 à Loctudy Langeriguen, x 8/11/1815 à Treffiagat, + 17/3/1851 à Treffiagat K/varch, marin pêcheur) d'où 11 enfants, fils de:

Guillaume Le Queffelec x Jeanne LE BLEVEC (° 11/3/1757 à Plomeur moulin à mer, x 5/6/1780 à Loctudy, + 12/9/1820 à Treffiagat K/varch) d'où  5 enfants, fils de:

Yves x Catherine LE DEREDEC (° 8/9/1709 à Plonivel, x 8/2/1734 à Penmarc'h, + 15/9/1767 à Treffiagat K/varc'h, meunier au moulin à mer du Guilvinec) d'où 11 enfants, fils de:

Yves Le Queffelec  x Anne CORIOU (° # 1677 Loctudy, x 26/9/1707 à Plonivel, + 5/3/1734 à Plomeur, meunier à Kervereguin puis au moulin à mer du Guilvinec) d'où 8 enfants, fils de:

Jean Le Queffelec x Jeanne HERY (° # 1650, x # 1675, + Jeanne 19/4/1718 au Moulin de Kervereguin en Loctudy, + Jean 24/6/1684 à Lisle en Briec, meuniers à Lisle en Briec puis à Kervereguin en Loctudy) d'où 4 enfants au moins, fils de:

? x ?

_________________________________________________________________________________________________________________________

2) Les ouvrages

 

Voyage à Parici

 

 

Le chapeau blanc2

 

 

Le mystère des chapeaux disparus2

 

 

 

_________________________________________________________________________________________________________________________

3) Articles de presse

 

"La plume de Martine fait voyager Fiasco le chat" (Ouest-France, le 09/06/2016) par Lucile GIROUSSENS

 

Ouest-France juin 2016

Martine Queffélec vient de publier les deux premiers tomes des aventures de Fiasco le chat. Trois autres romans sont d'ores et déjà prévus.

C'est un chat blanc, un chat de gouttière nommé Fiasco, vivant sous la plume de Martine Queffélec. Un chat un peu baroudeur, « un peu loubard », confie sa créatrice.

Ancienne institutrice et ancienne élue, la Penmarchaise a toujours été passionnée de littérature enfantine. « Chez moi, je possède une chambre avec des bibliothèques remplies de livres. Mes quatre petits-enfants s'en donnent à coeur joie. »

C'est pour ses petits enfants justement que Martine Queffélec édite en 2014 un premier recueil des aventures de Fiasco. « Les histoires que j'inventais pour eux, j'ai voulu les mettre sur papier. Mais c'était trop intime pour être partagé avec le grand public », détaille-t-elle.

Un boat-trip

Elle fait également participer ses petits enfants : les dessins de ce premier recueil sont tous réalisés par eux. « Je possédais un chat blanc qui les intriguait, il faisait sa vie, ne cherchait pas les câlins. Alors je leur ai demandé de l'imaginer, d'imaginer ce qu'il faisait. »

Par hasard, le projet tombe dans les mains de Sophie Denis, éditrice à Vivre tout simplement. L'histoire la séduit : un chat, un petit garçon, un pêcheur et un gendarme, tous un peu écorchés par la vie se retrouvent pour un boat-trip vers des lieux imaginaires... Mais pas tant que ça : « Je pense qu'entre le Phare d'Écume et le Phare d'Eckmühl, les lecteurs feront le rapprochement. J'ai également glissé quelques clins d'oeil à mes différents mandats », sourit Martine Queffélec.

Cinq tomes

Les illustrations ont été réalisées par Alix Maubrey. « Ses dessins sépia donnent une touche authentique », note Martine Queffélec. Et surtout, elles ont dû passer devant un jury exigeant : « J'ai laissé un droit de regard à mes petits-enfants. Après tout, ce sont eux qui avaient imaginé Fiasco au début. »

Si deux tomes des aventures de Fiasco sont déjà disponibles, et viennent d'être réédités, les troisième, quatrième et cinquième tomes sont déjà en cours d'écriture. Et les commandes viennent d'un peu partout : « Des anciens élèves, que je n'ai pas vu depuis trente ans et installés aux États-Unis, en Allemagne ont commandé le livre. »

Une belle manière de faire continuer le voyage de Fiasco.

 

                                                                                ########################

Ouest-France le 23 juillet 2016:

A la librairie Penn da Benn, Martine Queffélec et Alix Maubrey ont dédicacé leurs ouvrages communs et intergénérationnels construits autour des aventures de Fiasco le chat. Martine Queffélec écrit, Alix Maubrey illustre. Deux livres ont déjà été publiés. Un troisième sortira en septembre:

Ouest-France juillet 2016

 

 

                                                                                ########################

 

Article de presse2

Article de presse4

 

 

                                                                                ########################

 

Article de presse_2

 

 

 

                                                                                ########################

 

Bigouden.TV le 6 juin 2016:

 

 

 

C'est l'histoire d'une grand-mère, passionnée de littérature enfantine et aimant écrire, qui invente des histoires pour ses quatre petits-enfants. Qui parlent toutes d'un chat, Fiasco, "fugueur et débrouillard" et de son copain d'infortune, le jeune Noé, "rêveur et dépité". Depuis le jour où ces deux là ont fugué de chez eux - alors qu'ils vivaient là-bas au bout de monde - se cachant au port et embarquant secrètement à bord du malamok d'un ancien marin, il leur arrive tout un tas d'aventures.... Cette grand-mère généreuse et pleine d'imagination, c'est Martine Queffélec, connue à travers son métier d'enseignante puis d'élue à Penmarc'h. Les rencontres, avec l'écrivain Michel Suzzarini et l'éditrice Sophie Denis, lui ont permis de franchir récemment un pas décisif, celui d'auteure pour la jeunesse. (Photo ci-contre : Martine Queffélec au premier plan, aux côtés d'Alix Maubrey, l'illustratrice et Sophie Denis, éditrice)

Au départ, garder une trace pour les petits-enfants

Les histoires du chat blanc Fiasco viennent ainsi d'être publiées aux éditions Vivre tout simplement, tendrement illustrées par les dessins sépias de la jeune Alix Maubrey. Permettant ainsi à d'autres jeunes enfants, âgés de 7 à 11ans, de découvrir cette série où l'amitié, la fidélité et la confiance ne sont pas de vains mots, mais des repères essentiels pour se construire et avancer dans la vie. Au départ, pourtant, Martine Queffélec souhaitait mettre en forme ses histoires et en garder une trace, uniquement pour sa famille et surtout ses petits-enfants. Elle se rend à l'école des écrivains animée par Michel Suzzarini et trouve là-bas "le courage" de retravailler ses textes. Nous sommes en 2014. Pour la fin d'année 2015, le manuscrit de "Mamina" Queffélec, illustré des dessins de ses petits-enfants est édité en vingt exemplaires. L'histoire aurait pu s'arrêter là. Mais Sophie Denis, qui avait réalisé la couverture du livre, réalise très vite que ce récit peut plaire à un public bien plus large.

Fiasco, édité et illustré : un livre jeunesse est né

Et l'éditrice d'expliquer : "L'histoire est très chouette, les personnages sont attachants, il y a plein d'humour dans l'écriture et les valeurs qu'il y a dans ce récit sont des repères, mais sans le côté moralisateur." Début 2016, le manuscrit est un peu allégé des passages trop personnels, même s'il reste, sourit Martine Queffélec "plein de clins d'oeil à ma vie." Le travail d'illustration est confié en mars à Alix Maubrey, de Douarnenez, rencontrée au marché alors qu'elle peignait des portraits. Là encore, une histoire de rencontre. Les dessins, réalisés à l'encre, couleur sépia donnent un côté un peu vintage et intemporel au récit (voir visuel ci-contre, © éditions Vivre tout simplement). Une façon aussi de donner "sa patte à cette nouvelle collection" explique Sophie Denis. La création du personnage principal, Fiasco, a été source de discussion. "Il n'était jamais assez gros" sourit Martine Queffélec qui porte ce chat de gouttière dans son coeur depuis bien longtemps, tout comme les autres personnages qui s'inspirent de ses quatre petits-enfants. Une auteure qui est aujourd'hui heureuse du résultat de ces deux premiers tomes qui ne compte pas s'arrêter en si bon chemin. Le tome 3 - un peu polar - est déjà bouclé, le n°4 -sur le thème de l'environnement - bien avancé...Fiasco et Noé ont décidément encore de bien belles histoires à raconter.

 

_________________________________________________________________________________________________________________________

4) Penmarc'h "ville amie des enfants" (label décerné en 2010)

Article du Télégramme publié le 22 novembre 2009

 

 

Penmarc'h ville amie des enfants 2010

 

Penmarc'h ville amie des enfants 2010_2

 

Penmarc'h ville amie des enfants 2010_3

 

" Au XXIème siècle, nous voulons que tous les enfants du monde aient des droits, soient en bonne santé et aient une famille."Texte écrit et lu avec application et sérieux par une petite fille dans la salle Cap Caval à Penmarc'h, ce mercredi, devant un parterre d'élus, de représentants d'associations, d'enseignants et d'enfants. Sa lecture terminée, elle est allée accrocher son billet sur la branche d'un olivier, symbole de paix et de liberté, aidée par l'animateur de l'Espace Jeunes.

Tout cela paraît simple. N'empêche. Il faut de l'énergie, de la volonté et un réel souci de comprendre et d'écouter les jeunes pour les faire travailler et réfléchir sur leurs droits d'enfant, ici et ailleurs dans le monde. Cette dynamique-là est portée par la commune de Penmarc'h depuis longtemps,notamment au travers d'une équipe municipale qui compte deux adjointes,

Martine Queffélec et Sandrine Stéphan, en charge de la jeunesse, de la solidarité intergénérationnelle et de l'enfance.

C'est donc presque naturellement que Penmarc'h s'est portée candidate pour être reconnue Ville, Amie des Enfants.

Cette initiative -  Ville Amie des Enfants - a été lancée en 2002 par l'Unicef, en partenariat avec l'Association des Maires de France, dans le but de mettre en lumière les communes qui s'engagent en faveur de l'enfance et pour la promotion de la Convention Internationale des Droits de l'Enfant. Aujourd'hui, ce sont plus de 180 villes qui adhèrent à cette charte.

Penmarch' rejoint ce réseau et devient ainsi  la première ville du Finistère à bénéficier de cette distinction.

C'est donc avec fierté que le maire de la commune, Jacqueline Lazard a signé ce mercredi - jour des enfants - cette charte, cosignée par Daniel Crombez, président du comité finistérien de l'Unicef et de Jean-René Joncour, président de la section finistérienne de l'Association des Maires de France, devant un public, jeune et moins jeune, tout acquis à la cause.

Dans son discours, l'élue a tenu à dédier cette cérémonie aux enfants d'Haïti. Elle a régalement rendu un hommage appuyé au Père Buannic, de l'association Enfants du Monde - Droits de l'Homme, infatigable défenseur des droits de l'enfant à travers le monde. Soulignant sa fierté de voir sa commune reconnue Ville, Amie des Enfants, Jacqueline Lazard a salué le travail des professionnels de l'enfance dans son secteur et a également renouvelé sa confiance en une jeunesse dynamique.

La signature de cette charte incite aussi Penmarc'h à participer à un réseau national et international, et ce à travers 800 villes dans le monde. Le but de cette connexion entre les communes est, comme le rappelle Daniel Crombez,"d'échanger les expériences dans les domaines de l'enfance et de la jeunesse et de susciter de nouveaux projets."
Une façon de rappeler aussi que tous les enfants ne bénéficient pas des mêmes conditions de vie et qu'il s'agit ainsi de développer un esprit de solidarité internationale. Ce qui sera souligné tant par Pierre Garrec représentant le Préfet que par Raynald Tanter, conseiller général. Ce dernier s'adressera d'ailleurs directement aux jeunes : "'il faut penser à son avenir, mais aussi à celui des autres. Il y a des jeunes qui souffrent" à travers le monde, il ne faut pas l'oublier.

Terminant son discours par une citation de Victor Hugo "Quand on ouvre une école, on ferme une prison", Jacqueline Lazard s'engage, et sa commune avec elle, à faire le pari de l'éducation, de l'écoute, de l'échange. Un travail de fond, de longue haleine, un travail en réseau aussi et  un indispensable pari sur l'avenir.
On récolte toujours ce que l'on sème : Penmarc'h, Ville amie des enfants, se distingue aujourd'hui par la signature de cette charte et sa jeunesse traduit en acte cette dynamique. Car ce sont les adolescents de la commune qui, avec les animateurs de l'Espace Jeunes, organisent samedi prochain, 13 février, salle Cap Caval, un concert Musiques du Monde, au profit de l'association Espoir. Et de cette participation financière à une action associative, ils en sont fiers. C'est justifié.

_________________________________________________________________________________________________________________________