D'ar Sadorn unan ha tregont a viz Genver 2015.

Demat d'an holl.

Ce complément pour préciser la lignée patri-linéaire de Laurence.

_____________________________________________________________________________________________________________________________

Légende: ° = naissance, x = mariage, + = décès

Laurence auteur d'une thèse de lettres modernes est la fille de:

Jean Louis Queffelec x Marie Françoise Josette LAGADEC (° 14/4/1937 à Plouneour Menez, x 31/7/1967 à Larmor Plage) d'où 2 enfants, fils de:

François Guillaume Marie Quefelec x Aline MESSAGER (° 3/6/1901 Loc Eguiner St Thegonnec K/ques, x 18/2/1922 à Plouneour Menez, + 20/12/1969 à Plouneour Menez Guirhaël) d'où 6 enfants, fils de:

Jean Olive Marie Quefelec x Marie Françoise BOURLES (° 24/6/1848 à St Thegonnec K/ven, x 1/5/1887 à St Thegonnec, + 17/8/1917 à Loc Eguiner St Thegonnec) d'où 10 enfants, fils de:

Jean Quefelec x Marie Angèle LE MOAL (° 6/2/1810 à Plouneour Menez, x 23/2/1832 à St Thegonnec, + 15/1/1882 à St Thegonnec K/ven, charpentier) d'où 9 enfants, fils de:

Alain Quefelec x Marguerite GUEGUEN (° 23/6/1784 à Guimiliau K/bolat bian, x 13/2/1809 à Plouneour Menez, + 6/6/1847 à Plouneour Menez Ty Groas, menuisier) d'où 13 enfants, fils de:

Henri Quefelec x Marguerite CROGUENNEC (° 1/11/1754 à Guimiliau, x 22/10/1781 à Guimiliau, + 3/5/1784 à Guimiliau) d'où 3 enfants, fils de:

Marc Quefelec x Marguerite MESSAGER (° 4/2/1709 à St Thegonnec, x 7/5/1738 à St Thegonnec, + 18/5/1759 à Guimiliau K/oual) d'où 8 enfants, fils de:

François Queffelec x Anne MADEC (° 12/2/1674 à St Thegonnec, x 13/2/1708 à St Thegonnec, + 6/3/1738 à St Thegonnec K/herve) d'où 7 enfants, fils de:

Hervé Queffelec x Marie LE QUEGUINER (° # 1635, x # 1660, + 24/12/1708 St THegonnec Herlan) d'où 8 enfants, fils de:

Yves Queffelec x Isabelle ROLLAND ou RANNOU (° # 1615, x # 1635, + 10/4/1680 à St Thegonnec Rimpiriou) d'où au moins 1 fils, fils de:

? x ?

______________________________________________________________________________________________________________________________

Le 23 novembre 2013, bonjour,

Cet article pour présenter Laurence Queffelec présidente de l'Association Française des Polyarthritiques.

Photo de Laurence Queffelec AFP

N°34 - déc 2005 > CONSEILS SANTÉ  

Le plus fréquent des rhumatismes chroniques

La polyarthrite rhumatoïde est apparue relativement récemment (au 19e siècle), ce qui laisse à penser que les facteurs environnementaux jouent un rôle important dans son développement. La sévérité de la maladie est très variable d’une personne à l’autre et dans un tiers des cas, la polyarthrite rhumatoïde est particulièrement invalidante.

Des médicaments permettent de soulager les douleurs (les antalgiques et les anti-inflammatoires qui sont à utiliser avec précaution) et les traitements de fond peuvent ralentir l’évolution de la maladie en agissant sur les anomalies immunitaires responsables de la polyarthrite (les molécules efficaces comme le méthotrexate existent sous forme de médicament générique moins cher : demandez conseil à votre pharmacien).

Savoir s’informer Parler et échanger avec des personnes souffrant du même mal est souvent réconfortant et permet d’obtenir de précieux conseils ainsi qu’un soutien qui brise un isolement trop fréquent. Il est également important que l’entourage se tienne informé et puisse apporter son soutien et sa compréhension dans une maladie qui demande beaucoup de détermination et de courage.

Entretien avec Laurence Queffélec, Présidente de l’AFP (l’association française des polyarthritiques).

Pharmélia : Quel est le quotidien d’une personne atteinte de polyarthrite rhumatoïde ?

Laurence Queffélec : Une personne polyarthritique vit avec la douleur articulaire et des limitations fonctionnelles importantes. Les gestes les plus courants peuvent devenir difficiles, entraînant des conséquences parfois lourdes dans la vie sociale, professionnelle et privée. Poussées inflammatoires et déformations sont handicapantes  : difficulté à l’habillage, à la marche, à la saisie d’objets, etc.

Pharmélia : En dehors du traitement prescrit par votre médecin, qu’est ce qui peut améliorer votre qualité de vie ?

Laurence Queffélec : Il existe de nombreuses aides techniques qui pallient le manque de force musculaire et évitent aux articulations de se fatiguer et de se déformer. Aménager son cadre de vie est essentiel, des fonds de soutien peuvent y aider. Enfin, l’échange avec d’autres personnes concernées est un moyen de rompre un isolement trop fréquent.

Pharmélia : Quel est le rôle de votre pharmacien dans la prise en charge de la polyarthrite rhumatoïde ?

Laurence Queffélec : Le pharmacien ne délivre pas uniquement des médicaments. Sur une pathologie chronique et évolutive, il a un rôle de service à la personne via l’information aux patients. Les traitements, souvent contraignants, suscitent des questions. Pour bien comprendre et intégrer la maladie, ses conséquences à moyen et long terme, il faut du temps et beaucoup d’informations. Le dialogue est important et une association peut devenir un partenaire du pharmacien en déposant plaquettes et brochures d’informations.

Pharmélia : L’AFP s’investit beaucoup dans la recherche. Que peut-on attendre de cette dernière ?

Laurence Queffélec : La recherche permettra un jour d’éviter la destruction articulaire et de neutraliser la réaction inflammatoire qui nous fait tant souffrir et nous dégrade. Pour cela il faut de nouveaux traitements et il faut en bénéficier dès le début de la maladie. C’est la recherche qui permettra le dépistage précoce des personnes à risques. Notre campagne au profit de la recherche insiste sur l’importance du dépistage précoce et se donne pour but de sensibiliser le public aux réalités cachées derrière les termes « polyarthrite rhumatoïde ». Ces mots, durs à prononcer, décrivent en effet une maladie handicapante, douloureuse et mal connue.

Le rôle d’une association de malades et plus particulièrement celui de l’AFP est de favoriser l’accès à toutes les informations par le biais de sa revue trimestrielle « Polyarthrite Infos », des brochures et des livres édités tout au long de l’année, le service Entr’Aide (01 40 03 02 00) et surtout grâce au Salon de la Polyarthrite, dont le prochain aura lieu les 24 et 25 mars 2006 à Paris. Invitation gratuite sur demande à l’AFP.