D'ar Merc'her unnek a viz Meurzh 2015. Demat d'an holl,

Ce complément suite à article paru dans  "l'Essentiel" le 12 janvier 2015.

Luxaviation acquiert Masterjet

La compagnie d’aviation d’affaires luxembourgeoise continue d’étendre son réseau en Europe pour profiter des marchés en expansion en acquérant Masterjet.

Philip et Edward Queffelec 2015

De g. à d. : Edward Queffelec, président de Masterjet, Patrick Hansen, co-CEO de Luxaviation Group, Karol Gueremy, directeur général de Masterjet, et Philip Queffelec, fondateur de Masterjet. (Photo : luxaviation)

Masterjet, dont le siège principal se trouve à Lisbonne, opère des avions d’affaires principalement à partir de Paris-Le Bourget.

Avec ses 44 collaborateurs à Paris et une équipe de 13 experts de l’aviation à Lisbonne, Masterjet opère une flotte de 8 avions d’affaires du type Falcon et Learjet ainsi qu’un Airbus 320.

“L’expertise, la réputation et l’échelle combinée des opérateurs les plus remarquables de la région nous procurent un levier exceptionnel. Avec l’ajout de l’Airbus 320 de Masterjet dans notre flotte, nous pouvons servir un secteur qui représente un potentiel stratégique de mise, basé sur une importante expérience technique et commerciale que Masterjet peut fournir”, a commenté dans un communiqué Patrick Hansen, co-CEO du groupe Luxaviation.

Masterjet intégrera ainsi Luxaviation group et continuera d’être géré par ses décideurs actuels, Edward Queffelec, président de Masterjet, fils du fondateur Philip Queffelec, et Karol Gueremy, directeur général.

> Objectif : marchés en expansion

Grâce à l’acquisition de Masterjet, le groupe Luxaviation pourra compter sur l’expérience et le savoir-faire de 520 employés actifs auprès de ses six opérateurs locaux : Luxaviation (Luxembourg), Luxaviation Germany (Allemagne), Abelag (Belgique), Unijet (France), LEA (Royaume-Uni) et Masterjet (Portugal).

Le groupe Luxaviation est aussi désormais actif sur les marchés asiatiques qui sont en pleine croissance, et notamment à travers son bureau commercial à Singapour. Désormais, le groupe Luxaviation opère une flotte combinée d’environ 100 avions, particulièrement axée sur le marché en pleine expansion des avions d’affaires de grande dimension.

Luxaviation poursuit ainsi le développement de sa stratégie en préservant l’identité, le leadership et l’indépendance opérationnelle de la compagnie d’aviation qui, elle, bénéficiera de synergies précieuses au sein du groupe.

Des économies d’échelle sont réalisées notamment dans les domaines de l’acquisition du carburant, des contrats d’assurance, des formations et d’autres facteurs de coût importants. En outre, le groupe bénéficiera d’une disponibilité et d’une utilisation plus importante d’avions encore plus diversifiés et d’une expertise humaine inégalée dans tous les domaines opérationnels.

“Nous nous réjouissons de faire partie du groupe Luxaviation. Nous partageons une culture d’entreprise similaire et la même philosophie concernant le développement futur du marché”, a pour sa part souligné Edward Queffelec, président de Masterjet.

Avec Luxaviation, Masterjet entend ainsi jouer la carte de l’économie au service des clients : “L’économie d’échelle nous permet d’établir des standards de service qui profitent aux clients des compagnies dont est formé le groupe.”

De notre journaliste Delphine Dard

_______________________________________________________________________________________________________________________________

Demat, le 23 décembre 2013,

Philip Queffelec, l’avion dans le sang

Philip est fils de Bernard Queffelec, qui lui-même débuta sa carrière de pilote à l'aéroclub de Brest en 1948.

Bernard Queffelec entre chez Air Inter en 1966 comme 15ème commandant de bord.

Article de Catherine Nivez dans "Bilan", la référence Suisse de l'économie, daté du 16 octobre 2012

Le «Breton-Ecossais» a atterri à Genève en 2000 pour y développer sa société d’aviation privée. Parcours d’un autodidacte.

Carrière

Parmi ses clients, il compte des chefs d’Etat, mais aussi Bill Clinton ou, c’est sa fierté, la famille royale britannique. Si Philip Queffelec aime les people, il n’est pourtant pas du sérail. Son itinéraire hors du commun, il le doit à son génie commercial et à une authentique passion pour l’aviation. Il aurait pu être pilote comme son père; mais non. Né en 1954, rebelle dans l’âme, Philip boycotte l’épreuve du bac et trace sa route seul et loin de sa famille. Sans diplôme, il quitte l’Europe à 20 ans, pour Caracas. «J’ai fait tous les boulots au Venezuela: peintre en bâtiment et même mannequin. Je vivais avec 1 bolivar par jour. J’avais souvent faim, mais ça m’a beaucoup appris.» Sous la houlette d’un entrepreneur local, il crée sa première société d’import-export (en métallurgie). Il apprend à acheter et à vendre, et il apprend vite.
Début des années 1980, Philip rentre à Paris pour rejoindre Xerox, l’inventeur du photocopieur. A 34 ans, il dirige 1000 personnes et est responsable du contrat avec l’ambassade américaine en France. Mais le jeune Queffelec rêve de voler de ses propres ailes. En lisant un magazine, il découvre des publicités de ventes et d’achats d’avions privés. Il décide de se lancer dans le leasing d’avions. «En dix-huit mois, j’avais réalisé 497 millions de francs français de chiffre d’affaires. A l’époque, en 1989, c’était colossal.»

«beaucoup plus simple en Suisse»

1990, le jeune entrepreneur vit à Londres. Il possède son jet privé, son hélicoptère et 100% de sa boîte. Soudain, la guerre du Golfe éclate et le business s’effondre. Plus personne ne volait. «Je n’avais plus rien mais je suis aussitôt reparti à l’attaque en allant aux Etats-Unis voir le nouvel hélicoptère de McDonnell Douglas. Ils m’ont donné la représentation de leurs machines en France; le fait d’avoir travaillé auparavant pour l’ambassade américaine m’a alors aidé.» Le parcours de Queffelec passe par de multiples rencontres, des amitiés, politiques ou économiques, à Londres, au Portugal et même à Cuba où il rencontre Castro pour lui vendre des avions. C’est finalement en Suisse qu’il va atterrir pour manager les avions privés d’une grande entreprise horlogère. «J’y suis resté six ans. Et j’ai ensuite développé Masterjet. Créer une société en Suisse est beaucoup plus simple qu’à Londres. Et ne parlons pas de la France! Depuis Genève, je gère une douzaine d’avions privés dans le très haut de gamme, du moyen au long-courrier. Mes clients sont africains, moyen-orientaux et européens.» La crise, qui a eu raison de plusieurs de ses concurrents, n’a pas freiné la croissance de Masterjet, dont le chiffre d’affaires a même augmenté de 60% depuis 2008. Porté par sa passion, Queffelec continue d’innover. Sa dernière idée: commercialiser les vols «retour à vide» de 200 avions privés dans le monde. Il le fait sur internet. iMasterjet existe aussi en application à télécharger sur iPhone.

Philip Queffelec


 

______________________________________________________________________________________________________________

 

Bienvenue à bord !

Laissez nos équipes vous convaincre que MASTERJET est la solution pour vos déplacements
Je suis né dans l'aviation. Mon père, pilote, m'a communiqué très tôt sa passion à une époque où l'aéronautique balbutiait encore. Le niveau de fiabilité des avions d'alors, faisait de ces pilotes des héros de chaque jour. La navigation, la mécanique, tout était rudimentaire mais leur passion et leur enthousiasme étaient extraordinaires. Leurs obsessions étaient la sécurité et la mission. Ils étaient les dignes héritiers de Mermoz et de Lindbergh. De cette époque vécue intensément par l'enfant que j'étais, j'ai conservé pour mon métier cette notion de sécurité et de mission.

Mes 20 ans d'expérience dans les divers domaines de l'aviation d'affaires m'ont permis de cerner au mieux les exigences de la clientèle la plus exclusive au monde et ainsi vous proposer un service qui saura satisfaire vos besoins et vos désirs.

Ces 2 époques de ma vie m'amènent aujourd'hui à vous assurer que tout sera fait pour que votre vol se passe en toute sécurité et dans un confort et un luxe digne de vous.
Cette mission est celle de Masterjet, … alors Bienvenue à bord!

 

Philip G. QUEFFELEC
Président

 

px

 

Son fils Edward Pierre Queffelec est né le 21 décembre 1982 à Paris

Cotemagazine.com aticle d'octobre/novembre 2010:

Masterjet, une compagnie aérienne d’aviation d’affaires créée en 1989 par son père, compte aujourd’hui une centaine d’employés repartis sur 6 bases. Elle répond à toutes les demandes et aux besoins liés à cette activité; de la location de vol à la carte, à l’achat d’avion pour utilisation propre en passant par du pur conseil ou consulting.

Tout au long de ses études, Edward a travaillé au sein de l’entreprise familiale, alternant entre les départements, jusqu’à porter les bagages sur le tarmac, afin de découvrir toutes les activités liées à son futur métier et les maîtriser parfaitement.

Aujourd’hui, il occupe le poste de directeur du département vente avion et gère la partie commerciale. Mais son caractère à multiples facettes, de perfectionniste et de passionné l’amène au quotidien à repousser les limites de son cahier des charges dans le but de fournir un service impeccable et propre à l’image de la société.

Sa passion pour l’aviation mise à part et sur un plan plus général,Edward est un féru de moyens de liberté de mouvement, bateaux ou automobiles. Bien sûr, il aime les voyages et fonctionne avec l’instinct du moment, étant plus attiré par l’imprévu que sur la destination en elle-même.

 Si nous devions le comparer à l’un de ses jets, Edward Queffelec nous inspirerait un mélange de discrétion,de précision, de raffinement et d’élégance. Un vrai luxe....

 

Au Château de Coppet. Samedi 21 Novembre 2009. Le Bal du Léman est devenu le rendez-vous incontournable des jeunes de la bonne société Suisse. Agés entre 18 et 30 ans, les invités sont rigoureusement sélectionnés par un comité, qui outre les mérites familiaux s’attache à choisir des jeunes gens élégants et respectueux des valeurs et de l’autre.Placé en fonction des affinités, des régions de Suisse et de l’âge, les invités ont pu gouter les délicieux mets préparés par Philippe Rochat, Lazare Saguer et Michel Hug (RSH à Crissier).Une soirée inoubliable et de belles amitiés qui se nouent, en attendant avec impatience le prochain bal. JSR
Edward Queffelec et Alessandra de Bavier

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Edward Queffelec & Alessandra de Bavier

Edward Queffelec sales manager_Masterjet