D'ar Merc'her daou warn ugent a viz Meurzh 2017

Demat d'an holl

 

Le 8 avril 2017: Mise à jour de l'article suite à envoi d'un texte et de photographies par Lise la petite-fille de Marcel, ajout des paragraphes §5 et §6.

Le 1er mai 2017: Ajout §9

 

Cet article pour présenter Marcel Queffelec gardien sémaphorique

Marcel est issu d'une fratrie de 13 enfants, c'était un homme fort physiquement

En 1923, il sauva de la noyade son beau-frère Louis Firmin mais vit son frère ainé Pierre se noyer, voir §8

A évité le naufrage d'un navire Anglais et fut médaillé pour cela.

A rejoint le Général de Gaulle en 1940 puis fut envoyé au Maroc comme FFL

Evènements politiques troubles où Pétainistes et FFL s'affrontèrent, Marcel échappa de peu à la peine de mort lorsque FFL il participa à la préparation d'un débarquement américain à Casablanca.

Ce débarquement échoua, Marcel fut jugé et condamné: radié de l'armée et dégradé.

Il écrivit au Général de Gaulle pour que médaille lui soit réattribuée, ce qui fut fait.

De retour au Guilvinec il professa à l'Ecole des marins pêcheurs.

Puis redevint marin pêcheur.

Voir §6 le résumé de sa vie par sa petite-fille Lise Queffelec. 

Sa petite-fille est présidente d'université:   Lise Queffelec, présidente d'université [Famille Briec L'Isle]

 

Je remercie également une lectrice du blog qui m'a apporté le document permettant d'identifier la famille du Sémaphoriste dont je ne connaissais pas le prénom:

Bonsoir.
Pour les guetteurs sémaphoriques, Molène n'était qu'un lieu de mutation, où ils restaient en moyenne 2 ans. Le sémaphore a été démilitarisé en 1983 et la Marine n'a pas laissé d'archives sur place. Votre Queffélec n'apparaît d'ailleurs dans les Annales du Sauvetage que dans les extraits que vous joignez à votre message... En fouillant dans toute ma documentation, j'ai quand même trouvé trace de ce guetteur ! Son fils Marcel fait partie des enfants confirmés à Molène par l'évêque en juillet 1938. La ligne le concernant indique Marcel Queffélec, fils de Marcel et de Marie Struillou, né à Loctudy en 1927.
MC

Trugarez vras MC hag Lise

Youenn Ar C'heveleg - YAC'H

_________________________________________________________________________________________________________________________

Plan de l'article:

1) Lignée patri-linéaire

2) Annales du sauvetage maritime 1938

3) Annales du sauvetage maritime 1939

4) Confirmation à Molène en 1938 par l'évêque Cogneau Auguste (1868-1952)

5) Photographies de famille

6) Texte de Lise Queffelec sa petite-fille

7) Anciennes photographies

8) L'accident de mer de 1923

9) Actes d'état-civil

 

Pour en savoir plus sur le blog lire: Liste des articles du blog Queffelec a-drak

_________________________________________________________________________________________________________________________

1) Lignée patri-linéaire

 

Légende: ° = naissance, x = mariage, + = décès, # = date approximative

 

Marcel Marie Queffelec x Paulette Georgette HARAN (° 2/9/1927 à Loctudy, x 24/9/1949 à Saint-Sauves d'Auvergne, + Marcel 18/10/2001 à Pont-L'abbé, instituteur, professeur des collèges), d'où 2 enfants, fils de:

Marcel Louis Marie Queffelec x Marie Augustine STRUILLOU xx Marie Catherine POULELAOUEN (° 13/9/1902 à Loctudy, x 6/9/1926 à Loctudy, xx 24/2/1930 au Guilvinec, + Marie Augustine ? , + Marie Catherine 14/3/1972 au Guilvinec, + 11/6/1974 à Le Guivinec, guetteur sémaphorique) d'où 1 enfant, fils de:

René Jean Le Queffelec x Jeanne MONOT (° 13/12/1860 à Loctudy K/friant, x 26/8/1885 à Loctudy, + Jeanne le 20/07/1944 à Donges (44), + 25/8/1931 à Pont l'Abbé) d'où 13 enfants, fils de:

René Le Queffelec x Marie Corentine LE CARO (° 10/6/1825 à Treffiagat K/varch, x 2/7/1852 à Loctudy, + 8/2/1872 à Loctudy K/friant) d'où 9 enfants, fils de:

Guillaume Le Queffelec x Marie LE DONGE (° 16/11/1784 à Loctudy Langeriguen, x 8/11/1815 à Treffiagat, + 17/3/1851 à Treffiagat K/varch, marin pêcheur) d'où 11 enfants, fils de:

Guillaume Le Queffelec x Jeanne LE BLEVEC (° 11/3/1757 à Plomeur moulin à mer, x 5/6/1780 à Loctudy, + 12/9/1820 à Treffiagat K/varch) d'où  5 enfants, fils de:

Yves x Catherine LE DEREDEC (° 8/9/1709 à Plonivel, x 8/2/1734 à Penmarc'h, + 15/9/1767 à Treffiagat K/varc'h, meunier au moulin à mer du Guilvinec) d'où 11 enfants, fils de:

Yves Le Queffelec  x Anne CORIOU (° # 1677 Loctudy, x 26/9/1707 à Plonivel, + 5/3/1734 à Plomeur, meunier à Kervereguin puis au moulin à mer du Guilvinec) d'où 8 enfants, fils de:

Jean Le Queffelec x Jeanne HERY (° # 1650 Briec, x # 1675 Briec, + Jeanne 19/4/1718 au Moulin de Kervereguin en Loctudy, + Jean 24/6/1684 à Lisle en Briec, meuniers à Lisle en Briec puis à Kervereguin en Loctudy) d'où 4 enfants au moins, fils de:

? x ?

_________________________________________________________________________________________________________________________

2) Annales du sauvetage maritime 1938

 

1938 Annales de sauvetage en Mer_1

 

 

 

1938 Annales de sauvetage en Mer_2

 

 

_________________________________________________________________________________________________________________________

3) Annales du sauvetage maritime 1939

Annales de sauvetage_1

Annales de sauvetage_2

Annales de sauvetage_3

Annales de sauvetage_4

Annales de sauvetage_5

 

Annales de sauvetage_6

Annales de sauvetage_7

Annales de sauvetage_8

Annales de sauvetage_9

Annales de sauvetage_10

 

________________________________________________________________________________________________________________________

4) Confirmation à Molène en 1938 par l'évêque Cogneau Auguste (1868-1952)

 

Cette liste d'enfants confirmés provient du registre paroissial de l'église Saint Ronan de Molène pour l'année 1938.

On y trouve le fils du Sémaphoriste avec ses date et lieu de naissance, ce qui permet de faire le lien sans équivoque avec la famille Briec L'Isle.

 

 

Confirmation 1938 à Molène_1

 

Confirmation 1938 à Molène_2

 

 

cogneau

 

 

________________________________________________________________________________________________________________________

 

5) Photographies de famille:

 

1919 ? inconnus, Marcel Queffelec (sémaphoriste) est le deuxième à partir de la droite:

Proposition à confirmer, le 30/12/1919 à Loctudy, double mariage de:

Louis Queffelec (frère du sémaphoriste) x Thérèse Anne Marie FIRMIN (° 18/11/1894 à K/friand en Loctudy, x 30/12/1919 à Loctudy, + Thérèse 8/2/1954 à Radennec en Loctudy, + Louis 29/8/1976 à Loctudy, marin pêcheur) d'où 4 enfants

Catherine Queffelec (soeur du sémaphoriste) x Louis FIRMIN (sauvé de la noyade par Marcel) (° 5/4/1893 à K/friant en Loctudy,  x 30/12/1919 à Loctudy, + Catherine 9/6/1979 à Quimper transcript à Loctudy)

 

Il faudrait pour cela que Marcel ait anticipé son engagement militaire car il n'a alors que 18 ans, sa fiche matricule n'est pas encore accessible sur le site des AD Quimper, à voir sur place ultérieurement.

LD photo N-19

 

 

Vers 1922 Marcel Queffelec (sémaphoriste) est à droite:

LD photo N-24   LD photo N-16  

 

1926 le 6 septembre à Loctudy, mariage de Marcel Queffelec (sémaphoriste) avec Marie-Augustine STRUILLOU:

Peu de personnes sourient, y compris les jeunes mariés.

C'était un mariage d'amour, mais les familles ne s'entendaient pas, et étaient opposées à ce mariage.

Ma grand-mère, Marie Struillou, avait déjà la tuberculose dont elle devait mourir un peu plus d'un an après, à la naissance de mon père.

Elle est enterrée au vieux cimetière de Loctudy, autour de l'église, mon père s'étant opposé à son transfert dans le nouveau cimetière. 

Juste derrière le marié Maria Poulelaouen, sa future deuxième femme.

Lise Queffelec

LD photo N-14

 

 

1931 ? Inconnus, Marcel Queffelec (sémaphoriste) est à droite de la mariée:

Il n'y a rien de Breton à ce mariage, or seuls un frère et deux soeurs de Marcel Queffelec se sont mariées hors de Bretagne

Corentin Queffelec x Blanche PIGNON (° 23/11/1908 à K/friant en Loctudy, x 8/9/1924 à Ormesson-sur-Marne 94, + 8/1/1970 à Paris 7è)

Marie-Jeanne Queffelec x Marcel DARGENT (° 17/2/1905 à K/friant en Loctudy, x 14/2/1931 à Paris 5è, + 14/6/1996 à Saint-André-de-Seignanx 40)

Marie-Louise Queffelec x Marcel LOZAIC (° 7/11/1910 à K/friant en Loctudy, x 17/2/1940 à Paris 18è, + 23/7/1997 à Villejuif 94)

 

Marcel Queffelec est du côté de la mariée, et le marié a ses parents à ses côtés. Pour moi Marcel est plus près de 29 ans que de 38 ans.

J'en conclus donc qu'il s'agit du mariage de sa soeur Marie-Jeanne en 1931 à Paris. 

A droite de Marcel il me semble peu probable que ce soit sa mère Jeanne MONOT née en 1867 qui aurait alors 54 ans.

Il s'agit donc d'une soeur apparemment un peu plus agée que Marcel.

Elle et Marcel portent une alliance.

Seules deux soeurs plus agées que Marcel se sont mariées, Marie et Catherine Queffelec.

Mais Marie Queffelec est décédée à 19 ans en 1910.

La personne à droite de Marcel ne peut alors être que Catherine Queffelec mariée à Louis FIRMIN (sauvé de la noyade par Marcel).

 

LD photo N-2

 

 

 

Vers 1931, Marcel Queffelec (sémaphoriste) et sa seconde épouse Maria Poulelaouen:

Maria Poulelaouen était plus jeune que Marcel, elle était une cousine de Marie Struillou (la première épouse de Marcel).

Elle avait toujours été amoureuse de Marcel, qui l'a épousée le 24/2/1930.

Maria a élevé Marcel Queffelec (fils) qui l'aimait comme sa mère.

Lise Queffelec

LD photo N-7

 

 

Vers 1932, Marcel Queffelec (sémaphoriste), sa seconde épouse Marie Catherine POULELAOUEN et Marcel Queffelec (fils de Marcel et Marie Augustine STRUILLOU):

LD photo N-3

 

 

Vers 1934, Marcel Queffelec (fils du sémaphoriste) enfant debout avec un béret, au premier rang, le premier à gauche:

LD photo N-1

 

Vers 1935, Marcel Queffelec (fils du sémaphoriste):

 

LD photo N-5

 

1939 à Molène, Marcel Queffelec (fils du sémaphoriste) communiant:

LD photo N-4

 

 

Vers 1939 Marcel Queffelec (sémaphoriste) est à droite:

LD photo N-6

 

Vers 1945, remise de médaille à Casablanca, Marcel Queffelec (sémaphoriste) est le deuxième à partir de la gauche:

LD photo N-18

 

 

Vers 1950, Marcel Queffelec (sémaphoriste) et sa belle-fille Paulette Georgette HARAN:

LD photo N-8

 

 

Vers 1970, Marcel Queffelec (sémaphoriste) et un de ses meilleurs amis, Monsieur Dauvergne:

LD photo N-17

 

Marcel Queffelec (sémaphoriste) , photos d'identité à différents ages:

LD photo N-13     LD photo N-21        LD photo N-22    LD photo N-12

 

 

Suivent 6 photographies pour l'instant non encore identifiées:

 

 

Inconnus, noces:

LD photo N-20

 

Inconnus:

LD photo N-23_1

 

Inconnus, "Tante Marie-Jeanne LE ROY", peut-être une tante de Marcel Queffelec (sémaphoriste):

LD photo N-23_2

 

Inconnus, un couple très ancien (la hauteur de coiffe Bigoudène est encore réduite):

 

LD photo N-9

 

Inconnus, noces:

LD photo N-11

 

Inconnus, noces:

LD photo N-10

________________________________________________________________________________________________________________________

 

6) Texte de Lise Queffelec sa petite-fille:

 

 

 

Ce que je sais de mon grand-père, Marcel  Queffélec, je le tiens de mon père (Marcel Queffélec lui aussi !), mon grand-père ne parlait presque jamais de son passé ou de lui-même.

 

Mon père a toujours raconté que mon grand-père était une force de la nature, et qu’il avait, lors d’un naufrage, sauvé son cousin, mais n’avait pas pu sauver son frère, qui avait été ramené sur le rivage, mais n’avait pas pu être réanimé. Je croyais avoir retenu que mon grand-père avait 14 ans à l’époque, mais à la lecture de l’article de 1923, et des différentes circonstances qu’il relate, je suis persuadée qu’il s’agit du naufrage de 1923. Mon grand-père avait donc 21 ans, et non 14, comme dans mon souvenir (ou celui de mon père…). Mon père me racontait qu’il avait sauvé son cousin Louis Firmin, mais n’avait pu sauver son frère Pierre, l’aîné de la famille, qu’il aimait beaucoup. Cela se comprend d’autant mieux si Pierre lui-même avait essayé d’en sauver un autre. Quoi qu’il en soit, cette tragédie avait marqué toute la famille.

 

Je savais également que mon grand-père avait été sémaphoriste, et gardien de phare, et qu’il avait, dans cette activité, sauvé un bateau anglais du naufrage, et reçu pour cela la médaille militaire, mais je ne sais pas quand et où ce sauvetage a eu lieu.

En 1940, mon grand-père a été l’un des premiers à rejoindre De Gaulle en Angleterre, suite à l’appel du 18 juin, en canot, avec un ami. Il n’avait pas gardé un bon souvenir de l’accueil des Anglais, il racontait  qu’il avait été parqué dans un endroit où on les affamait. Il a ensuite été envoyé au Maroc comme infiltré de la France libre.

Sur l’épisode marocain, dont il ne parlait jamais, je n’ai que le souvenir de ce que mon père racontait : que mon grand-père devait préparer le débarquement des Américains à Casablanca, mais que pour une histoire de malentendu sur la transmission de l’heure donnée par les Américains (qui auraient indiqué leur heure, si je comprends bien, et non  l’heure locale, alors que mon grand-père – et d’autres, j’imagine – avaient pris l’heure indiquée comme l’heure locale) mon grand-père et les résistants qui l’accompagnaient déclenchèrent la préparation du débarquement trop tôt, ce qui fit manquer le coup.

Ils furent arrêtés, et mon grand-père fut traduit en cour martiale. La Tradition familiale rapporte qu’il ne dut la vie qu’au fait qu’il était décoré pour avoir sauvé ce bateau anglais, et au demeurant irréprochable jusque-là dans son travail.

Il fut dégradé et on lui retira sa croix militaire.

Il revint en Bretagne, mais je ne sais pas quand après cela. Ce que je sais, c’est qu’il écrivit à De Gaulle, après la Libération pour demander sa réintégration dans l’armée. Sa croix lui fut rendue, mais la réintégration refusée. De Gaulle lui aurait écrit qu’il devait se trouver heureux d’être encore en vie…

 

Il fut un temps enseignant à l’école de pêche du Guilvinec, je pense, où il était venu s’installer après la guerre, travail qu’il aimait beaucoup, et où il réussissait fort bien, mais qu’il dut quitter au bout de quelques années, car on exigea alors des diplômes qu’il n’avait pas, ayant dû quitter l’école tôt pour aider à nourrir sa famille. Il redevint alors marin-pêcheur, activité dans laquelle je l’ai connu dans ma jeunesse.

C’était un homme très bon,  doux et modeste, avec de magnifiques yeux bleus.  

 

Concernant la confirmation de mon père à Molène, je n’en ai jamais entendu parler. Mon père était athée et fortement anticlérical. Le seul souvenir en relation avec la religion qu’il m’ait raconté de Molène était tout autre. Il se souvenait d’un petit cirque ambulant qui était venu s’installer sur l’île, à la grande joie des enfants qui n’avaient pas beaucoup d’occasions de spectacle. Et il se souvenait du curé qui, le cirque installé, était venu tonitruer sur ces loisirs de mécréant, et interdire aux populations de s’y rendre. A l’époque l’Eglise était très influente, et les gens du cirque durent remballer leurs affaires et repartir.

Mon père se souvenait encore du directeur du petit cirque pleurant de cette déconvenue…

 

Lise Dumasy-Queffélec

 

29 mars 2017

 

 

________________________________________________________________________________________________________________________

7) Anciennes photographies

 

Pour les photographies des canots de sauvetage en Mer, source: site Web de l'Ile Molène

 

Le Charcot 1 de 1938 à 1956:

charcot 1 de 1938 à 1956

 

 

Le Colman de 1921 à 1939:

Colman de 1921 à 1939

 

 

Vers 1935-1938:

 

CPA ILE MOLENE Ledenes PanoramaEst vu du Semaphore MC

 

Vers 1905:

Ile Molene

 

 

Le Sémaphore de Molène:

 

Bonjour.

Vous pourrez ajouter à votre article, la carte postale du sémaphore avec deux sémaphoristes surveillant l'Ouest, ce qui est un peu bizarre. Il n'y a pas de roches dangereuses de ce côté-là, c'est l'Atlantique !...

Plus tard, la plate-forme sommitale a été fermée, vitrée, ce qui permettait de surveiller à 360° par tout temps. Elle a été supprimée lors de la rénovation de 2013, pour retrouver l'aspect de cette carte postale.

On n'accède plus qu'au 1er étage, transformée en petit musée du sauvetage.


Bonne suite pour votre blog ! MC

CPA ILE MOLENE LeSemaphore semaphoristes MC

 

_________________________________________________________________________________________________________________________

8) L'accident de mer de 1923

 

Le frère ainé du sémaphoriste, Pierre Queffelec, se noit en tentant de sauver un camarade.

Cela sous les yeux du jeune Marcel Queffelec, impuissant.

De quoi attrister un homme et sa famille le restant de leur vie !

 

1923 le 10 avril Pierre Queffelec F Briec Lisle_1

 

1923 le 10 avril Pierre Queffelec F Briec Lisle_2

 

 

Acte de décès

 

 

 

 

__________________________________________________________________________________________________________________________

9) Actes d'état-civil

Ces actes concenrent les frères et soeurs de Marcel qui ont quitté la Bretagne.

1931 le 14 février à Paris 5ème, mariage de Marie-Jeanne Queffelec avec André Marcel DARGENT:

IMG_5996

 

 

1940 le 17 février à Paris 18ème, mariage de Marie-Louise Queffelec avec Marcel Emile LOZAÏC:

IMG_5999

 

1970 le 8 janvier à Paris 7ème, acte de décès de Corentin Pierre Marie Queffelec époux de Blanche Andrée PIGNON:

IMG_5997

 

 

1997 le 23 juillet à Villejuif, décès de Marie-Louise Queffelec veuve de Marcel Emile LOZAÏC:

IMG_5998

__________________________________________________________________________________________________________________________